Locke and Key - HiComics

Le jeune label HiComics (retrouvez l’interview de Sullivan, éditeur chez HiComics) renforce sa position en tant qu’éditeur de comics en reprenant les grands hits de Milady Graphics chez Bragelonne (d’où il tire également sa source, rappelons-le) et nous propose une deuxième édition de Locke & Key, une histoire d’horreur écrite par Joe Hill et dessinée par Gabriel Rodriguez.

« Mais qu’est-ce que ça raconte », me direz-vous.  Eh bien, Locke & Key, c’est l’histoire d’une famille américaine qui se retrouve forcée de déménager à l’autre bout de l’Amérique après la mort du patriarche. Bod, Kinsey et Tyler Locke emménagent donc avec leur mère et leur oncle dans le manoir d’enfance de leur père : Keyhouse, qui se révèle être le théâtre de beaucoup d’événements surnaturels.

Logiquement, la deuxième question, c’est « Qui est Joe Hill ? ».  C’est en effet un nom que l’on n’entend pas souvent dans le milieu de la bande dessinée, mais qui appartient pourtant au fils du plus célèbre Stephen King. Les lecteurs de romans d’horreur et de science-fiction le connaîtront alors probablement pour des titres tels que Nosfera2 ou l’Homme feu.

Loke & Key - tome 1 - HiComics

Mais revenons à nos moutons. Locke & Key commence In Medias Res avec le meurtre du père, un professeur de lycée qui s’est apparemment attiré des ennuis avec deux de ses élèves. Le développement des personnages est assez poussé, pour un premier numéro. On alterne le plus souvent entre les trois enfants, et on découvre peu à peu les éléments qui rendent ce manoir si intrigant grâce aux excursions du plus petit : Bod. L’histoire semble tourner autour de plusieurs clés qui ouvriraient le champ des possibles avec les portes de cette maison et nous promet donc un récit des plus énigmatiques et extraordinaires.

Au dessin, Gabriel Rodriguez nous livre une histoire « conforme », sans pour autant casser trois pattes à un canard. Si les traits généraux ne m’ont pas séduit en tant que lecteur, je suis sûr que cette histoire pourra trouver son public grâce aux illustrations de Rodriguez. Je retiens tout de même que les expressions des visages sont assez convaincantes, qui savent également inspirer l’angoisse.

Le jeu de mot avec le nom de la famille est aussi évident (notamment parce qu’il est relayé sur le titre du comic-book) : Lock & Key (le verrou et la clé, en français), et donne le ton d’une histoire qui promet autant de rebondissements que de mystères à résoudre.

Locke & Key est maintenant disponible aux éditions HiComics sur un rythme mensuel qui durera donc jusqu’au mois d’octobre et profite de la traduction originale de Maxime le Dain et du lettrage de Cédric Lestiennes. Pour les plus impatients, Milady Graphics avait publié la série entière dans trois intégrales. Sinon, le tome 2 sort le 20 juin !

Loke & Key - tome 1 - HiComics