Annoncée vendredi dernier, l'opération voit le groupe chinois Vanguard Visionary Associates (VVA) devenir actionnaire principal de Dark Horse Entertainment. Mike Richardson, le fondateur de l'entreprise, en aurait vendu, selon ses propres mots, "une part significative". Stanley Cheung, le patron de VVA, obtient ainsi un siège au sein du directoire de Dark Horse.

Avec cet accord, Richardson obtient aussi un apport de fonds pour les trois divisions de son entreprise, Dark Horse Comics (la branche éditoriale), Dark Horse Studios (la branche audiovisuelle) et la chaîne de librairie Things from Another World. Pour la partie éditoriale, pas question d'y voir une conséquence de la perte de plusieurs licences lucratives ses dernières années (Star Wars, Conan, Buffy). "Je suis fatigué d'entendre ça. Nous sommes assez grands et plus encore, assez diversifiés. Même si je n'ai pas aimé les perdre, ces licences ont été facilement remplacées sur un plan financier."

En revanche, la transaction va permettre à Dark Horse Studios de poser un sabot sur le continent asiatique, grand eldorado actuel en terme audiovisuel. Avec deux séries Netflix (Umbrella Academy et Polar) , une autre pour Syfy (Resident Alien) et la sortie prochaine d'un nouveau film Hellboy, la division production se porte plutôt bien, avec de belles perspectives.  Un financement supplémentaire et un accès à un marché très lucratif seront décidément des atouts supplémentaires.

Dark Horse n'est d'ailleurs pas le premier éditeur américain a compter sur les financements chinois. Valiant avait déjà fait ce choix avec DMG plus tôt dans l'année.

 

Mike Richardson, fondateur de Dark Horse

Mike Richardson, fondateur de Dark Horse

Source : ICV2

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter