Valiant Comics

L’éditeur Valiant vient de se faire racheter par DMG Entertainment, une compagnie américano-chinoise de production et de distribution cinématographique. À l’instar du rachat de Marvel par Disney, il s’agit bien de s’approprier un univers de personnages – le troisième en importance derrière Marvel et Disney – pour s’étendre sur de nombreux autres médias.

Si Valiant n’a pas la longue tradition de Marvel et DC, l’éditeur a déjà une honorable histoire.  Fondée en 1989 par Jim Shooter, l’ancien Rédacteur en Chef de Marvel, Valiant est un mix entre de vieilles licences de l’éditeur défunt Gold Key (Magnus Robot Fighter, Turok, Solar) et de nouvelles créations dans l’air du temps (Bloodshot, X-O Manowar, Ninjak). En 1994, la structure est rachetée par l’éditeur de jeux vidéos Acclaim avec déjà un souci de diversité  des supports. On aura ainsi droit à des jeux Turok ou Shadowman, mais sans que le succès soit au rendez-vous pour la branche comics. De toute façon, Acclaim sera déclaré en banqueroute, dix ans plus tard. En 2005, un groupe d’investisseurs mené par Dinesh Shamdasani et Jason Kothari sauvent les meubles en rachetant les droits des personnages Valiant. Il faudra cependant attendre 2012 avant qu’une structure éditoriale soit mise en place autour de Warren Simons, un ancien rédacteur de Marvel,  et que des séries soient publiées comme le X-O Manowar de Robert Venditti et Cary Nord ou Archer & Armstrong de Fred Van Lente et Clayton Henry.

Depuis, les différentes séries bénéficient d’une reconnaissance critique et de diverses récompenses, à défaut de ventes mirobolantes. L’intérêt majeur de Valiant reste d’être un univers partagé, capable de générer de nombreux concepts et licences. La société DMG Entertainment ne s’y est pas trompée et, dès 2015, elle prend une participation majoritaire à 57%. DMG est une société chinoise de production et de distribution cinématographique qui bénéficie de liens particuliers avec les États-Unis grâce à son PDG, Dan Mintz. La société a ainsi participé au financement de films comme Looper de Rian Johnson ou Iron Man 3 de Shane Black, et permis leur distribution dans l’Empire du Milieu. Un acteur d’importance donc, bien décidé à exploiter un univers qui n’appartient ni à Disney, ni à Warner. D’autant que 2015 est aussi l’année où Valiant signa un deal avec Sony pour la production de cinq films, dont le premier devrait être Bloodshot avec Vin Diesel. DMG vient donc de s’assurer un contrôle total sur une éventuelle poule aux œufs d’or.

En revanche, le rachat s’accompagne de plusieurs départ. Dinesh Shamdasani, qui avait participé au renouveau de 2012, démissionne de son poste de Directeur Général, tout comme Peter et Gavin Cuneo, respectivement Président et membre du Conseil d’Administration. Shamdasani et Gavin Cuneo resteraient cependant consultants. À priori, pas de changements prévus pour la partie éditoriale, si ce n’est qu’elle ne sera plus la raison principale de vivre de Valiant. » Il s’agit de passer le niveau supérieur », a déclaré  Mintz. « Je ne recherche pas l’expansion d’un point de vue éditorial, mais bien d’un point de vue cinématographique.”

DMG rachète Valiant

Source: The Hollywood Reporter

.