Bordeaux Geek Festival : Fin de journée pour Spider Man

En quatre éditions, le Bordeaux Geek Festival est devenu le rendez vous incontournable des geek de la Nouvelle Aquitaine, une terre conquise entre les vérandas et les tracteurs de la Foire Internationale de Bordeaux.

Quand il évoquait mai 68 et ses ramifications, le philosophe Thomas Molnar prétendait que : « Les États-Unis sont le modèle et les moyens de le copier sont abondants. Ce qui commence sur un écran de télévision (…) aboutit au désordre. Le résultat c’est la société permissive, dernier avatar de la société industrielle. »

50 ans après ce constat catastrophé, les rejetons de cette génération sont les nouveaux avatars radieux d’une culture populaire dynamique et désormais incontournable du paysage culturel bordelais.

Et pour ce qui est du désordre, ils en ont mis dans la foire internationale ! Mais il serait plus juste de se référer au « joyeux bordel », selon la formule popularisée par Pierre Bourdieu.

Car les geek forment une communauté à part. Une communauté hétéroclite mais bienveillante, ou les chevelus en régression médiévales, côtoient les enfultes en pleine période kawaii, dans une grande kermesse exaltante et chamarrée.

Ce serait un euphémisme que de dire que le Bordeaux Geek Festival a en quatre ans ringardisé la foire « traditionnelle ». Opinion que ne cautionneraient sûrement pas les organisateurs du BGF.

Mais pour l’équipe de Superpouvoir, et les cosplayers qui se sont égarés dans l’espace principal de la foire, le contraste était criant. Alors même que les boutiques sont bien représentées dans le BGF, on n’y est pas agressé par les bonimenteurs et les vendeurs commissionnés. Et c’est agréable.

Comme il est aussi agréable de trouver un endroit où les cosplayers peuvent se grimer sans être gaussés. Où les geeks peuvent affirmer leur identité sans être renvoyés à leur prétendue mysanthropie, et ou l’on peut se promener en sécurité entre des gardes impériaux et des rôlistes avec des haches en papier mâché… même s’il faut se taper à blinde les chansons en japonais du karaoké et la musique de l’animation de Just Dance  L’équipe de Superpouvoir a testé pour vous cette animation, mais suite à l’énième blessure d’Edmond, nos membres qui s’y sont risqués avaient plus de la loutre l’élégance, et de l’autruche la coordination.

Et encore une fois, sur le plan du sérieux, le BGF a donné des gages, en montrant qu’au delà de l’amusement, le festival permet des rencontres entre un public geek, et des opportunités professionnelles, matérialisées notamment par la présence de l’INSEEC. L’école a bien compris que le dynamisme était chez les geek, quand bien même ils portairaient parfois un pyjama Pokemon ou un cartable carapace !

De ce festival nous revenons un peu rincé, avec quelques rencontres qui nous auront particulièrement marqué. Nous reviendront prochainement en détail dessus, avec l’interview à venir de Captain Incoming, et celle du dessinateur de Super Henri IV, et autres surprises !

En attendant voici quelques photos, les battle de dessins ayant été censurée pour éviter aux plus jeunes des images qui pourraient choquer !

Rude journée pour Dr Who (Photo : Dominique Clère) - Superpouvoir

Rude journée pour Dr Who (Photo : Dominique Clère)

Bordeaux Geek Festival : Fin de journée pour Spider Man

Fin de journée pour Spider Man (Photo : Dominique Clère)

Just Dance en live (Photo : Dominique Clère) - Superpouvoir

Just Dance en live (Photo : Dominique Clère)

Ed mis en boite (Photo : Dominique Clère) - Superpouvoir

Ed mis en boite (Photo : Dominique Clère)

Grosse présence de la NRA cette année (Photo : Dominique Clère) - Superpouvoir

Grosse présence de la NRA cette année (Photo : Dominique Clère)

Dark Maul en gros plan (Photo : Dominique Clère) - Superpouvoir

Dark Maul en gros plan (Photo : Dominique Clère)