Thor (Chris Hemsworth) dans Avengers: Endgame

Avengers: Endgame nous présente un Thor surprenant. Il est sans doute le personnage qui a le plus évolué dans le MCU. Surtout dans Thor: Ragnarok dans lequel le dieu du tonnerre perd à la fois son père, son marteau Mjolnir, son œil et Asgard. Ça ne s’arrange pas dans Infinity War, avec la perte de son demi-frère Loki. Pire, Thor culpabilise de n’avoir pas réussi à vaincre Thanos et de ne pas avoir « visé la tête ».

Attention si vous n’avez pas encore vu Avengers: Endgame, cet article contient des spoilers importants.

Une évolution longue et réfléchie

C’est donc un Thor anéanti que nous retrouvons dans Endgame. Profondément affecté par tant de pertes, et rongé par la culpabilité. Si cette évolution a débuté avec Ragnarok, ce n’est pas un hasard. Les frères Russo ont collaboré avec Taika Waititi pour préparer cette évolution. Interrogés par The Hollywood Reporter, les réalisateurs déclarent avoir réfléchi à une nouvelle version du personnage, puis ont tenté d’intégrer une couche d’humour qui cacherait un réalisme psychologique.

Bien entendu, très tôt, ils en ont parlé avec Chris Hemsworth. Ils ont aussi eu des séances particulièrement intenses avec les scénaristes Markus et McFeely. Ils ont toujours considéré l’état émotionnel et psychologique de Thor comme un élément important.

« Dès le début d’Infinity War, Thanos attaque son vaisseau, tue Loki, Heimdall et une grande partie de son peuple. Et il ne cessera de perdre contre Thanos. Nous avons commencé à réfléchir aux conséquences que cela pourrait avoir pour lui et à ce que cela lui ferait. On a réfléchi à cette idée de dépression et à la manière de l’exprimer. Nous tenions à ce que ce soir vraiment surprenant et intéressant. »

La dépression et la douleur d’un dieu

Au micro d’Entertainment Weekly, Joe Russo insiste. « Il est brisé. Comment chacun exprime-t-il son deuil ? Nous voulions que chacun des personnages le gèrent de manière différente. Et Thor est un personnage extrêmement tragique qui s’est construit étant enfant qui allait devenir un roi. Jusqu’où peut évoluer ce genre de personnage ? Jusqu’où peut évoluer un dieu ? Surtout quand on a le physique de Chris Hemsworth ? »

Bien entendu, c’est une belle occasion pour que des personnages fassent des blagues sur son physique. Des vannes de Rocket à la mère de Thor qui lui conseille de manger de la salade avant de lui dire adieu, nous pourrions penser que c’est un prétexte. Pourtant, Anthony Russo assure que, contrairement aux apparences, ils ont pris le personnage très au sérieux.

« Même si le film semble s’amuser sur son physique, ce n’est pas un gag. C’est la manifestation de son état émotionnel, et nous pensons que un des aspects les plus pertinents du personnage. Il s’agit d’une réponse très commune à la dépression et à la douleur. Que se passerait-il si ce personnage était si furieux, au point de se punir lui-même et de ne plus se soucier de rien ? Que lui arriverait-il ? Il est alcoolique, plus rien ne le touche. Thor se fout complètement de lui-même.»

Les Asgardiens de la Galaxie

Finalement, Thor lâche tout et refile les clés d’Asgard à Valkyrie (Tessa Thrompson). Il part à l’aventure avec les Gardiens de la Galaxie qu’il renomme au passage. C’est un signe d’optimisme. Peut-être que la prochaine fois que nous le verrons, il ira beaucoup mieux.

« Il a peut-être réparé quelque chose dans ce film et fait des progrès, mais l’expérience qui l’a amené à cette condition physique est toujours avec lui. Et la route est encore longue », conclut Anthony Russo. « Nous ne savons pas jusqu’où cette route le mènera. »

Pensez-vous que nous le verrons dans Les Gardiens de la Galaxie Vol.3 ?

Avengers: Endgame, au cinéma depuis le 24 avril 2019.

Thor (Chris Hemsworth) dans Avengers: Endgame

Thor (Chris Hemsworth) dans Avengers: Endgame

À lire aussi

.