Le maire de Rio de Janeiro, l’évangélique Marcelo Crivella, a réclamé la saisi de l’ensemble des exemplaires de Avengers: The Children’s Crusade en raison d’un baiser entre les jeunes Hulking et Wiccan, membres des Young Avengers.

Ce weekend se tenait le Bienal de Livro, l’événement littéraire le plus important du Brésil. Le maire de Rio avait pris la parole quelques jours plus tôt dans un discours profondément anti-LGBT+ dans lequel il exigeait que la police saisisse les stocks du titre Marvel des librairies. Jugeant la présence de personnages et scènes gays « inappropriée pour les mineurs », il réclamait également que ces comic-books ne soient vendues emballées dans du plastique noir opaque, scellées et marquées d’un avertissement.

En réponse, le festival a refusé de se conformer à l’ordre, et quarante minutes ont été suffisantes pour que tous les exemplaires d’Avengers: The Children’s Crusade aient été vendues. D’ailleurs, le vidéaste très populaire Felipe Neto, dont la chaîne YouTube compte plus de 34 millions d’abonnés, a également protesté à sa manière en achetant 14 000 exemplaires de livres consacrés aux thématiques LGBT+ pour les distribuer gratuitement au salon du livre – emballés dans du plastique noir opaque avec écrit « Ceci est un livre inapproprié pour les personnes archaïques, rétrogrades et qui ont des préjugés ».

La censure est expressément interdite et l’homophobie est un crime, en vertu de la Constitution brésilienne. En 2011, les couples de même sexe ont obtenu le droit de composer une famille, et en 2013, ils ont finalement obtenu le droit de se marier. Ainsi, le juge Heleno Nunes a rapidement déclaré que l’interdiction de Crivella était inconstitutionnelle. Il a déclaré que les autorités doivent « s’abstenir de saisir des œuvres en fonction de leur contenu, particulièrement celles traitant de l’homotranssexualité« , et que la demande du maire allait à l’encontre « des principes constitutionnels de liberté d’expression ».

Mais nouveau rebondissement, le président de la Cour de Justice Claudio de Mello Tavares a apporté son soutien à l’initiative du maire en confirmant l’acte de censure de Crivella, prétextant que le contenu LGBT+ sortait du cadre habituel des comic-books de super-héros, qu’ils estiment par conséquent destinés aux plus jeunes.

Les organisateurs du Benial de Livro ont déclaré qu’ils allaient faire appel, même si le festival ne se déroulait que ce weekend. Écrivains et éditeurs prennent parti contre le maire Marcello Crivella, qui semble déjà en campagne pour les prochaines élections.

.