Chose assez rare dans la production actuelle, Ed Gein : autopsie d'un tueur en série  nous propose un récit documenté à l’extrême, basé sur l’un des personnages les plus terrifiants de l’Amérique. Retour sur un livre terrifiant qui nous permet de mieux découvrir le psychopathe qui a inspiré Le Silence des Agneaux, Massacre à la tronçonneuse et Psychose. Et qui confirme l’immense talent d’Eric Powell.

(Image : © Eric Powell & Harold Schechter)

Un tueur si proche

C’est en 1957 que les États-Unis découvrent l’un de leurs pires tueurs : Ed Gein, la goule du Wisconsin. Et pourtant, il était gentil le petit Ed, tout le monde l’aimait bien même s’il était un peu dérangé. Travailleur, poli, seul survivant de sa famille, personne dans la petite ville de Plainfield n’aurait imaginé ce qui se passait dans sa ferme isolée la nuit. Ses agissements sont tellement hors du commun que le personnage va inspirer non seulement les créatures les plus cauchemardesques de la littérature et du divertissement (Hannibal Lecter, Leatherface, Buffalo Bill, Norman Bates) mais mettre en avant un nouveau concept : le monstre américain ! Ed Gein : autopsie d'un tueur en série  revient sur l’enfance du tueur, son père fragile, sa mère bigote et abusive. Il analyse en détail le terreau familial fertile qui vont faire d’un enfant fragile et un peu différent un monstre dont l’inhumanité et les actions choquent encore aujourd’hui. Mais Ed Gein : autopsie d'un tueur en série ne s’arrête pas là. Il propose de suivre l’affaire jusqu’à son terme et la mort du personnage tout en nous démontrant l’importance de cette affaire sur la culture populaire. La seconde moitié du livre, qui suit le parcours de deux journalistes fictifs (qui sont un agglomérat de plusieurs personnages) nous montre aussi comment d’un fait divers sordide on a construit une légende macabre.

(Image : © Eric Powell & Harold Schechter)

Une enquête exhaustive

Le scénariste Harold Shechter est un écrivain américain spécialisé dans les faits divers et les crimes. Et de fait, Ed Gein : autopsie d'un tueur en série ressemble fortement à un roman. Si l’ensemble reste lisible, il y a beaucoup de texte, surtout sur la fin lorsque l’on rentre dans l’enquête à proprement dire. Il faut dire que les éléments de l’enquête et les évènements qui se déroulent une fois l’arrestation d’Ed Gein sont nettement plus documentés que son enfance. Pourtant on assiste durant une bonne moitié du livre à une extrapolation de l’enfance de Gein, basée bien évidemment sur des articles de journaux de l’époque et certaines déclarations du tueur. Et ce sont certainement les passages les plus intéressants. Ils laissent en effet un peu plus de place à l’imagination, nous proposent une véritable histoire avec une très forte montée en tension tandis que le dernier quart du livre ressemble un peu plus à une succession de faits, avec énormément de texte. De fait, Ed Gein : autopsie d'un tueur en série est assez déséquilibré au niveau de sa structure, avec une première partie qui se lit vraiment très bien, et une fin assez lourde au niveau des textes. Mais c’est voulu et explicable dans la mesure où, comme dit plus haut, il y a beaucoup plus d’éléments. Autre élément appréciable, le fait que le livre à proprement parler ne se complaît ni dans la curiosité malsaine, ni dans l’horreur à outrance. Il montre des faits mais ne les amplifie pas. Certains passages sont véritablement terrifiants mais les deux auteurs restent dans le factuel et n’extrapolent pas. Ce qui est une très bonne nouvelle concernant le pedigree du dessinateur Eric Powell.

(Image : © Eric Powell & Harold Schechter)

Un Eric Powell réaliste

Qu’on n s’y trompe pas, Eric Powell est un immense illustrateur. Auteur de The Goon il a acquis une petite réputation (méritée) d’artiste qui pouvait pousser le bouchon assez loin. The Goon est un livre ultra violent, provocateur et très exagéré dans son histoire. Ce qui peut plaire à beaucoup de monde. Mais ce qu’il produit pour T’as vu ce qu’a fait Ed Gein ? est totalement aux antipodes de son travail habituel. On savait qu’Eric Powell confirme ici qu’il est capable d’autre chose en adoptant une approche hyper réaliste. Les visages sont inspirés des vrais protagonistes dans un réel travail de recherche. Ne cherchez pas, vous ne trouverez aucune exagération, aucune provocation dans les dessins de Powell dans ce livre. Il se concentre sur la stricte vérité et même les scènes insoutenables du livre sont marquées du sceau de la réalité crue. Ce qui rajoute bien évidemment à l’horreur et au malaise, même si on le répète, Ed Gein : autopsie d'un tueur en série n’est jamais complaisant. Et toute l'approche en niveau de gris rajoute encore plus au malaise. Et c’est certainement pour cela que cela en fait un immense bouquin que l'on conseille à tous ceux qui ont toutefois le cœur bien accroché !

Ed Gein : autopsie d'un tueur en série (Did you Hear what Eddie Gein done?) est un livre publié par Delcourt.

Ed Gein : autopsie d'un tueur en série, Delcourt Comics

 

 

 

Suivez-nous pour ne rien rater :

Delcourt

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter