Spider-Man: Far From Home sort aujourd’hui dans les salles et pour mémoire, nous l’avons plutôt apprécié. Mais conclusion de l’Infinity Saga ou pas, on ne change pas une formule bien rodée. Ainsi, le second volet des aventures du monte-en-l’air filmé par Jon Watts contient bien deux séquences cachées que nous vous détaillons et pour une fois, il faut bien admettre qu’elles ont toutes les deux leur intérêt.

Avant de poursuivre votre lecture, sachez que ces lignes contiennent des spoilers majeurs concernant l’intrigue du film et ses personnages. Soyez donc certains d’avoir vu le film avant de poursuivre.

Première séquence :

Après avoir emmené M.J. voltiger à bout de toile dans les rues de New-York en Spider-Man, Peter Parker dépose sa dulcinée au milieu de la foule. Cette dernière s’en va et alors que Peter s’apprête à redécoller, un écran géant diffuse sur la place un reportage de dernière minute concernant Quentin Beck alias Mysterio, tué après sa tentative d’attentat à Londres. Le journaliste annonce une révélation de dernière minute et des images choquantes enregistrées par Beck avant son décès. Des images trafiquées sont diffusées montrant Spider-Man tuant Beck de sang-froid avant de commander à son armée de drones de tuer des civils. Sur la place, autour de Peter, le public est sous le choc. Le journaliste annonce un invité pour commenter ces images : J. Jonah Jameson (joué par J.K Simmons !) qui se lance dans une diatribe anti-Spider-Man – une menace qui doit être arrêtée sur le champ.

D’autres images montrent alors Beck prétendre que Spider-Man est devenu fou et que s’il ne devait pas lui survivre, ces images devraient être diffusées pour que le monde sache qui il est en réalité. Endossant le rôle de bienfaiteur et de martyre, Beck annonce en public l’identité de Spider-Man : Peter Parker.

Cette première scène est probablement l’une des plus marquantes du Marvel Cinematic Universe depuis longtemps, bien que l’on puisse légitimement se demander pourquoi la scène n’a tout simplement pas été incluse à la toute fin avant le générique – qui coupe nette la voltige de Spidey et M.J. pour… rien.

On l’apprend donc en cours de film, Mysterio est bel et bien le méchant de l’histoire, manipulateur hors pair qui a fait croire à toutes et tous qu’il était un héros venu d’un autre monde pour aider celui-ci – un retournement de situation dont les fans de comics s’étaient forcément douté mais la mise en place de cette révélation reste subtile et bien amenée.

Alors qu’il ne survit pas à son combat contre Spider-Man (ce qui rappelle un peu le trépas du personnage dans l’arc que Kevin Smith avait consacré à Daredevil), le maître des illusions avait gardé un dernier tour dans sa manche : révéler publiquement l’identité de Peter et lui faire endosser ses crimes. Tout à fait le genre de plan machiavélique que Quentin Beck mettrait en place dans les pages d’un comics et qui est l’occasion rêvée de remettre Peter à la place qu’il occupe dans les pages des récits classiques de l’homme araignée, celle d’un héros dont on se méfie, traqué et aux prises avec l’opinion. D’où le coup de génie du retour de J.J. Jameson et de son interprète fétiche, J. K Simmons, de retour après en avoir fait bavé à Toby McGuire dans la trilogie de Sam Riami. Le comédien reviendra-t-il plus tard ou s’agit-il d’un bref clin d’œil ? Difficile à dire mais l’avenir de Spidey dans le MCU commence déjà à se dessiner…

Seconde séquence :

Maria Hill et Nick Fury sont dans leur voiture et n’échangent pas un mot. Soudain, les deux agents du SHIELD se transforment… en Skrulls. Ainsi, depuis le début du film, Thalos et son épouse (vus dans Captain Marvel) ont pris l’apparence des deux mentors de Spider-Man et ont géré les affaires du SHIELD. L’épouse de Thalos lui dit qu’il devrait prévenir Nick Fury, ce qu’il fait par l’intermédiaire d’un message vidéo où il le prévient que les choses ne se sont pas forcément bien passées avec Peter, car le méchant leur est passé sous le nez et qu’il y a des dégâts à déplorer. Nick Fury reçoit le message sur la plage, en sirotant un cocktail. Mais il ne s’agit que d’un écran. Il est en réalité à bord d’un vaisseau Skrull en reconstruction. L’espion se lève de son transat et crie : « On se remet au boulot » !

En quoi cette séquence est-elle intéressante ? Au delà du gag que constitue la révélation que Nick Fury n’était depuis le début pas Nick Fury, on peut quand même questionner la pertinence de ce choix. Mysterio aurait-il berné le SHIELD si Fury avait été là en personne ? Que les événements du film tiennent sur une gaffe ou une erreur de jugement fait relativiser sa qualité… Nous n’aurons pas la réponse exacte quant aux motivations de Fury mais toujours est-il que s’il a confié cette mission à Thalos et qu’il est parti dans l’espace, c’est que le plus grand espion du monde doit bien avoir un projet derrière la tête qui impliquerait les Skrulls dans l’avenir du MCU. Peut-être en partenariat avec Carol Danvers ? Notons que lorsque Peter mentionne Captain Marvel à Fury / Thalos, ce dernier réplique assez sèchement qu’il ferait mieux de ne pas parler d’elle… Embrouille ? Trop occupée sur un projet secret ? L’avenir nous le dira peut-être. Et soyons fous : le Nick Fury que l’on suit depuis les débuts du MCU n’était-il en réalité que Thalos ?

Qu’avez-vous pensé de ces séquences post-générique ?

Spider-Man: Far From Home, actuellement au cinéma.

– Enfoiré… – De rien !

À lire aussi

.