Black Panther, tome 1 (Panini Comics)

Oubliez tout ce que vous savez sur la Panthère noire de Marvel, parce que le 100 % Black Panther de Panini Comics (qui reprend la série Black Panther de 2018) redéfinit l’univers Marvel tout entier.

Le récit de Ta-Nehisi Coates situe l’action 2000 ans dans le futur et le Wakanda est devenu un véritable empire intergalactique (d’où le titre du premier volume) mené par le seigneur N’Jadaka, un champion de Bast, la déesse panthère. Le personnage principal, lui, est un sans-nom, esclave des impériaux travaillant dans les mines. Aidé par les marrons (alias, les rebelles), il parvient à s’échapper et, dans un acte de bravoure, reçoit un nom bien connu du grand public qui signifie « celui qui plante la lame où il faut » : T’Challa. Ce dernier finira donc par défier l’empire aux côtés des rebelles et partir en quête de ses souvenirs.

Daniel Acuña est chargé de mener la partie graphique sur les cinq premiers numéros de la série, secondé par Jen Bartel sur le sixième et dernier chapitre de ce volume initial. Et une qualité de dessin irréprochable, le découpage d’Acuña reste quelque peu maladroit, compliquant la lecture des images. En comparaison, on préférera nettement la partie illustrée par Jen Bartel, beaucoup plus aérée et moins confus, d’autant qu’elle profite des magnifiques couleurs de Triona Farrel.

Des rebelles mènent une guerre intergalactique face à un empire sans pitié ? Vous l’aurez certainement compris, le récit de Ta-Nehisi Coates est grandement inspiré de l’univers de M. Georges Lucas. Mais ça fonctionne pas mal, et ça a le mérite de donner une bouffée d’air frais à la légende de Black Panther pour un reboot complet. On finit ce premier volume d’une traite, et ça aurait presque un goût de trop peu. Enfin, le tout s’accompagne d’un dossier explicatif sur les nouveaux termes à savoir pour tout comprendre du nouvel univers Wakandien. Un dossier qui n’est pas de refus, mais qui aurait peut-être gagné à être situé en début de volume plutôt qu’à la fin.

La première partie de l’arc narratif intitulé L’empire intergalactique du Wakanda, est d’ores et déjà disponible depuis le 13 mars dernier. Black Panther, tome 1, chez Panini Comics, 152 pages (soit 6 numéros), 18 euros. La traduction est assurée par Laurence Belingard et le lettrage par Elleti.

Black Panther, tome 1 (Panini Comics)

Black Panther, tome 1 (Panini Comics)

.