Dans Darkhold: Spider-Man #1 (d'Alex Paknadel et Dio Neves) de décembre 2021, le monde part littéralement en lambeaux, forçant Spider-Man à passer ses journées à le maintenir en l'état en collant bâtiments et corps humains à l'aide de sa toile. Mais lorsqu'il va chercher de l'aide auprès de Mr Fantastic, ce qu'il découvre est peut-être plus surprenant que ce qu'il se passe à l'extérieur.

Alors qu'il consulte le Darkhold – un puissant et maléfique livre magique – dans le but de stopper le démon Chton, Spider-Man découvre une réalité alternative dans laquelle le monde et ses habitants se disloquent. Ayant besoin d'aide, il se rend donc chez les Fantastic Four afin que Reed Richards lui apporte ses lumières sur la situation. Mais à la place du scientifique, l'Homme-Araignée se retrouve face à un tas d'organes jonché à même le sol.

Il s'agit en réalité de Reed Richards en personne qui explique à Peter Parker qu'il l'a découvert sous sa vraie forme. En effet, afin d'avoir accès à son plein potentiel intellectuel, Richards doit arrêter de se concentrer sur le maintient de son apparence humaine. Nous découvrons donc en même tant que Spider-Man que ressembler à un humain normal mobilise une grande partie des capacités cognitives du leader des Quatre Fantastiques. Pour être précis, Richards explique que ce sont ses neurones miroirs qui, en présence d'autres personnes, singent l'anatomie humaine afin de lui permettre de ressembler à l'homme qu'il était avant d'être bombardé de rayons cosmiques.

Rien de très glamour donc, mais qui présente une certaine logique. Jugez par vous même :


 

Marvel ComicsSpider-Man
 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter