Attention, la suite de cet article contient de révélation sur le film Mourir peut attendre.

Mourir peut attendre, le dernier film James Bond en date a fait ce qui n'avait encore jamais été osé dans les vingt-cinq films qui l'ont précédé : tuer James Bond. Et forcément, ça complique la suite.

Conclusion de la pentalogie débutée avec Casino Royale en 2006 qui faisait office de reboot pour la franchise, Mourir peut attendre a donc mis fin à l'ère Daniel Craig ainsi qu'à celle de "son" James Bond, évitant de relancer le traditionnel changement d'acteur caractéristique des vingt-et-un premiers opus.

Forcément, tout comme cela avait été fait pour ces cinq derniers films qui débutent pour ainsi dire avec une origin story, réinventer James Bond va être impératif. Et c'est précisément ce qu'ont en tête les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson. Après avoir comblé le vide dans la vie de 007 en lui offrant une famille pour qui se sacrifier, les producteurs veulent maintenant couvrir d'autres aspects du personnages.

Le duo est donc à la recherche de son prochain James Bond, un acteur prêt à s'engager pour dix ans au minimum. Mais la règle d'or semble d'être de prendre le temps nécessaire pour bien faire les choses, comme l'a confié Barbara Broccoli au magazine Empire.
"Lorsque vous changez d'acteur, vous devez réimaginer la direction que prendra le film. Lorsque vous embauchez un acteur, vous espérez passer au moins une décennie avec lui et faire quatre, cinq ou six films avec lui. Donc, vous devez vous demander, 'quelle est la direction ? Qu'est-ce que cet acteur va apporter ? Comment allez-vous faire avancer la série dans une autre direction ?'.  Il ne s'agit pas seulement de feuilleter Spotlight et de dire: 'Oh, il y a un gars qui mesure 1m85'. Nous allons prendre notre temps. Nous voulons avoir une idée de l'endroit où nous voulons aller avec la série et nous voulons le faire avant d'amener quelqu'un d'autre. Nous allons probablement démarrer le processus avec les scénaristes Rob Wade et Neil Purvis et nous verrons où ça nous mènera."

Malgré donc l'absence de scénario et du treizième acteur qui interprètera un des personnages les plus iconiques de ces soixante dernières années – le premier film datant de 1962 – l'avenir de James Bond est donc sur de bons rails.

Source : Empire

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter