La revue Strange aura contribué pendant des décennies à faire connaître les comic-books au public français au point que la publication est devenue culte au fil des années. Le titre "Strange" est donc devenu une marque déposée assez convoitée. Et c'est le journaliste spécialisé Xavier Fournier qui vient d'annoncer qu'il en était l'heureux nouveau propriétaire.

Les premiers émois marvelliens

En janvier 1970 sort le premier numéro de Strange, qui arbore fièrement la mention "Les Super-héros de Stan Lee". Après l'échec de Fantask, annulé à cause de sa SF trop choquante pour les enfants dixit la commission pour la jeunesse, les éditions Lug font une nouvelle tentative pour publier en France les comics Marvel, peu connus et plutôt mal vus (c'était une autre époque). Une tentative qui sera cette fois victorieuse. Les premiers numéros publient les aventures des X-Men, d'Iron Man, de Daredevil et du Silver Surfer (le Surfer d'Argent), mais c'est surtout l'arrivée de Spider-Man au numéro 18 qui assoira la popularité de la revue. D'autres séries viendront s'ajouter au sommaire comme Captain Marvel, Iron Fist ou Eternals (les Éternels), mais l'Homme-Araignée reste le point d'ancrage du titre qui devient d'ailleurs "Le journal de Spider-Man" avec le numéro 90.

Malgré le passage de relais entre Lug et Semic en 1989, Strange restera le navire amiral de Marvel en France. La revue fera des petits avec Special Strange, Strange Spécial Origines, Nova, Titans, Spidey. Surtout, elle restera un repère fort durant 26 ans, délivrant chaque mois en kiosque sa dose de super-héros, que ce soit Spider-Man, Iron Man, Daredevil, Rom, Alpha Flight (la Division Alpha), Avengers (les Vengeurs) ou encore Deadpool.

Le couperet tombera fin 1996 lorsque Semic annoncera ne plus posséder les droits de publication de Marvel en France. En décembre,  le #324 est le dernier numéro estampillé Marvel. Panini reprendra la publication de Spider-Man et compagnie deux mois plus tard, tandis que Semic tente de faire revivre Strange avec les super-héros de DC Comics. La greffe ne prend pas et en mars 1998, le 335ème et dernier numéro de Strange sort en kiosque.

Un nom devenu mythique

Enfin, pas tout à fait. Entre 2007 et 2011, le collectif Organic Comix, emmené par Reed Man, va publier plusieurs numéros de Strange, l'emmenant jusqu'au numéro 351. Le sommaire est alors composé de bandes de ou inspiré de Jack Kirby et de productions françaises.

Au fil des années, la revue aura gagné une aura mythique pour de nombreux lecteurs, nostalgiques de leurs lectures d'enfance. Pour les fans de comics, Strange devient un peu l'équivalent du Club Dorothée pour les lecteurs de mangas: le sas d'entrée vers une culture nouvelle. Au point qu'un livre, Nos années Strange, de Jean-Marc Lainé et Sébastien Carletti, reviendra, en 2011, sur toute cette période.

Un nouveau propriétaire

Cette marque a donc, depuis l'année dernière, un nouveau propriétaire.  Xavier Fournier, journaliste et écrivain spécialisé dans les comic-books,  a annoncé sur son blog en avoir fait l'acquisition. Si il reste discret sur ses projets autour de sa nouvelle acquisition, préférant attendre une accalmie dans le capharnaüm pandémique,  il précise toutefois avoir pris contact avec de nombreuses personnes, dont Claude Vistel, fille du fondateur de Lug et directrice de publication de la maison d'édition en son temps.

Il indique également avoir donné son accord pour un nouveau projet de Reed Man, un revival de Spécial Strange, dont le financement commencera le 09 février prochain sur Ulule. 

Xavier Fournier

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter