Comme attendu, Kaamelott – Premier Volet réalise un score canon depuis sa sortie au cinéma et nombreux sont les spectateurs qui ont déjà hâte de suivre les aventures d’Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde dans le Second Volet. Et cela n’a rien d’une surprise tant le film laisse en suspens de nombreux points de l’intrigue avec notamment une scène post-générique qui a de quoi inquiéter. Parmi les questions que nous nous posons tous, intéressons-nous à la mythique épée Excalibur dont les pouvoirs semblent avoir pris une tournure bien différente dans ce long métrage.

Attention, cet article contient quelques spoilers concernant l’intrigue et notamment l’issue de Kaamelott – Premier Volet ! Si vous ne l’avez pas encore vu (mécréant !) revenez-nous voir lorsque ce sera fait !

Arthur mi-digne, mi-pas digne et re-mi-ours derrière

La légendaire Excalibur a toujours fait l’objet d’une attention particulière dans la Légende Arthurienne et fait office de baromètre lorsqu’il s’agit de définir la légitimité du pouvoir du Roi de Bretagne. Dans Kaamelott, Alexandre Astier a peu à peu semé des graines mettant en évidence le rapport qu’Arthur entretien avec son arme ainsi que les Dieux qui lui ont confié. Depuis le Livre IV, cette relation prend de l’ampleur au fur et à mesure que le fils Pendagron lâche son trône. Afin de montrer à tout le Royaume de Logres qu’Arthur est bien le seul à avoir été choisi par les Dieux, sa mère Ygerne (Josée Devron) lui conseille de replanter l’épée dans le rocher quelques temps puis de la retirer à nouveau aux yeux de tous.

Évidemment, chacun va vouloir tenter sa chance afin de devenir le nouveau souverain mais ils échouent tous les uns après les autres. Lorsqu’Arthur vient récupérer son dû, il change d’avis au dernier moment et ment à tout son entourage, affirmant qu’il n’y est pas arrivé. En pleine dépression, il tente de se suicider mais est sauvé par Lancelot (Thomas Cousseau) à qui il offre le pouvoir sur un plateau.

Dans Kaamelott – Premier Volet, Arthur finit par revenir au Royaume de Logres, près de dix ans après avoir disparu et, poussé par tous ses anciens compagnons, il décide de revenir chercher Excalibur afin de détrôner son successeur. Après autant d’attente, ce moment marque un tournant chargé d’intensité. Arthur réussit mais, inexplicablement, l’épée semble manquer d’énergie et s’éteint soudainement. Sa couleur orangée disparaît. Après avoir prouvé qu’il était toujours digne, les Dieux semblent quand même retirer leur soutien au Roi.

“J’aurais peut-être dû racheter des piles avant de la reprendre”

Nouveaux pouvoirs, nouveau règne ?

Vers la fin du film, Arthur et les Burgondes prennent d’assaut la citadelle de Kaamelott et affrontent frontalement Lancelot du Lac. Au milieu d’une forteresse qui commence à s’écrouler, les deux hommes se font face alors que le ciel se teint d’une obscurité annonciatrice. La tempête autour du château gronde de plus en plus fort lorsque Excalibur commence à s’illuminer à nouveau. Des éclairs sortent du fourreau et la lame revêt une flamme bleue digne des meilleurs sabres laser. Pourquoi change-t-elle de couleur et comment Arthur a-t-il regagné la faveur des Dieux ?

À cette question, il y a deux évènements importants du film qui y répondent. Le premier se trouve peu de temps avant l’attaque. Le personnage d’Alexandre Astier accepte à contrecœur d’accompagner Guenièvre (Anne Girouard) au donjon du château de Ban où elle était retenue captive. Dans un moment émouvant, Arthur escalade le mur du donjon, retrouve son ex-femme en haut et l’embrasse pour la première fois avec sincérité. Une liaison retrouvée qui a certainement dû alléger la rancœur des Dieux à l’égard de leur protégé. En effet, leur courroux trouve sa source lorsque ce dernier entame une relation avec Mevanwi (Caroline Ferrus), elle-même femme du chevalier Karadoc (Jean-Christophe Hembert). Arthur prouve avec ce geste qu’il est prêt à accepter enfin pleinement son mariage avec la fille de Léodagan et qu’il a finalement fait table rase de ses conquêtes passées et notamment Aconia (Valeria Cavalli) dont il s’était épris durant ses classes romaines.

Secondement, Arthur retrouve les bonnes grâces des puissants Dieux en tenant tête à l’homme qui a fait pleuvoir de nombreuses calamités sur le Royaume de Logres. Lancelot n’est pas désigné et se retrouve illégitime aux yeux des divinités. Lorsque le détenteur d’Excalibur le défie enfin, cette dernière retrouve alors la source de son pouvoir et plus encore car elle permet à son propriétaire d’accomplir sa destinée. Cela explique donc pouvoir le combat semble visuellement si inégal et qu’Arthur envoi au tapis si aisément Lancelot. Plus puissante que jamais, Excalibur est désormais à son apogée pour guider l’Elu vers la quête du Graal.

Il reste encore de nombreux points à éclaircir, notamment sur ce que les Dieux attendent réellement du souverain et comment parvenir à retrouver le Sacré Graal, mais il ne fait aucun doute qu’Alexandre Astier développera son intrigue dans la trilogie qu’il compte porter sur grand écran. D’après vous, quels sont les autres interrogations que nous pourrions évoquer sur notre site ? Dites-le nous en commentaire !

Kaamelott – Premier Volet, actuellement au cinéma.

Fiou ! Fiou ! Cling ! Fiou ! Aaaaah

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Calendrier Cinéma