"N'ayez pas peur de la mort, il y a bien bien pire"

Si la mort fait peur au commun des mortels, le concept de l'après-vie intrigue. Est si on vous disait que l'au-delà fonctionne sensiblement comme une administration, avec par exemple une salle d'attente en guise de Purgatoire et des salariés zélés auxquels l'incarnation de La Mort elle-même – ou lui-même en l'occurrence – a délégué certaines de ses attributions ?

C'est justement dans ce monde en marge de celui des vivants que nous invitent Stephanie Phillips et Flaviano avec Grim, dont ce premier tome plein d'énergie et de découvertes nous entraîne à la recherche du passé de Jessica Harrow, une faucheuse différente de ses congénères qui, en prime, va devoir retrouver La Mort.

La Mort aux trousses

La scénariste Stephanie Phillips (Harley Quinn, Wonder Woman) nous livre ici une histoire efficace et prenante que l'on suit facilement, ou plutôt qui nous emporte, tant on se laisse embarquer dans l'aventure de l'héroïne et ses compagnons. Si la grande révélation de ce premier tome de Grim est relativement simple à anticiper ou ne surprendra pas particulièrement – ou du moins ne génèrera peut-être pas l'effet "waouh" qu'elle aurait pu ou dû – la découverte du monde des morts, ses occupants et surtout son organisation (et ce qu'elle implique) est très intéressante dans la mesure où l'approche est relativement inédite. Mais la réelle force de cette histoire réside dans les personnages, ou plutôt dans son personnage central, Jessica Harrow.

En effet, l'autrice offre aux lecteurs un personnage principal qui n'est pas lisse, possède plusieurs facettes et allie forces et faiblesses, le tout sur fond de quête d'identité. On retrouvera d'une certaine manière la logique appliquée notamment à sa Harley Quinn (dont vous pouvez lire la critique ici) et que la scénariste maîtrise réellement bien. Si les personnages gravitant autour de Jessica – principalement d'autres faucheuses de La Mort – sont généralement assez "simples", à quelques exceptions près évidemment, ils mettent en exergue sa complexité et sont de bonnes sources d'introspection pour l'héroïne.

Au prime abord, Jessica ne semble pas chercher à savoir qui elle est, et nous non plus vu que nous ne connaissons rien du monde dans lequel elle évolue, ce qui changera très vite. Elle se présente comme une faucheuse avec une fonction précise et ne semble pas vouloir aller au-delà. Mais le verni s'écaille rapidement et on comprend qu'elle est différente, ce qui représente un poids pour elle, et qu'elle a besoin de comprendre depuis longtemps pourquoi. Une soif que le lecteur a rapidement besoin d'étancher lui aussi. Toutefois, si la réponse devient assez rapidement une évidence, ou du moins une théorie, au cours de la lecture, d'autres enjeux viennent prendre le dessus. Les rebondissements ne se font jamais attendre et les personnages – ainsi que les lecteurs – se retrouvent embarqués dans autre chose alors qu'ils ont à peine eu le temps de reprendre leur souffle. Si le début de Grim semble calme, la suite de l'histoire prend très rapidement une tournure qui pose un rythme qui ne laisse que peu de temps morts et nous fait passer d'une situation à l'autre avec intérêt.

La Mort vous va si bien

Ce rythme est appuyé par les dessins dynamiques et efficaces de l'artiste Flaviano (I Am Groot, Power Man and Iron Fist) qui arrive, avec son style mêlant plusieurs inspirations, à donner à chaque personnage une identité propre qui permet en un coup d'œil de comprendre qui il est, du moins en surface. Par exemple, les autres faucheuses, toutes issues d'époques différentes, ont une partie de leur background facilement imaginable, évitant d'avoir à creuser davantage tant que ce n'est pas nécessaire. Et là encore, les différents protagonistes permettent de mettre le côté particulier de Jessica en avant dans la mesure où son design ne permet pas de l'associer à une époque ou à un lieu précis, appuyant le fait que son identité et ses origines sont encore à découvrir.

Autre composante marquante de l'univers visuel de Grim : les couleurs. Cette partie est assurée par Rico Renzi (SpiderGwen, Batgirls) qui complète parfaitement les dessins de Flaviano en jouant sur la lumière et les contrastes, ce qui contribue à donner davantage de corps aux personnages et une réelle ambiance à chaque scène. On pense notamment au personnage nommé La Fin, qui donne visuellement l'impression d'être à la croisée entre un être abstrait et une créature de chair, et ce grâce au travail conjoint des deux artistes.

En résumé, ce premier tome de Grim est une histoire prenante et rythmée qui sait jouer avec notre curiosité, sans pour autant avoir à être trop complexe. Le fait d'être assez facilement embarqué dans l'aventure de Jessica Harrow et ses complices est une force, mais on pourrait presque voir cela comme une légère faiblesse dans la mesure où les 120 pages et quelques se lisent très vite. La série éditée aux États-Unis par BOOM! Studios en est à son douzième numéro à l'heure de la rédaction de cette critique et ce premier tome français, publié par Huginn & Muninn, contient les cinq premiers qui constituent le premier arc narratif. De fait, les aventures de Jessica dans l'Hexagone sont encore loin d'être terminées et pourraient amener, au minimum, deux tomes supplémentaires. Il ne nous faudra donc peut-être pas attendre trop longtemps avant d'avoir droit à la suite de cet ouvrage dont les dernières pages appellent la publication d'un second tome.

Concernant le livre en lui-même, il faut reconnaître qu'il est réellement d'excellente facture. Le papier est de très bonne qualité et ses première et quatrième de couverture sont partiellement vernies, donnant un rendu du plus bel effet. Quant à l'intérieur, en plus des pages du comic book, l'éditeur a eu la bonne idée d'entrecouper le récit avec les couvertures alternatives des cinq premiers numéros originaux, illustrées par Jenny Frison, qui mettent en avant plusieurs protagonistes de l'histoire.

Grim – Tome 1, de Stephanie Phillips et Flaviano, avec les couleurs de Rico Renzi, est disponible chez Huginn & Muninn au prix de 18€.

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
BOOM! Studios
La Seizième Maison

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter