Les Gardiens de la Galaxie Vol.3 est enfin sorti. Le dernier volet de la trilogie réservée à l'équipe des Gardiens telle que James Gunn la prévoyait est désormais dans les salles. Les plus merveilleux losers du Marvel Cinematic Universe tirent leur révérence, tout comme l'architecte de leur succès qui s'en va voguer vers d'autres cieux – ceux de Warner/DC pour être tout à fait précis. Et si le réalisateur avait laissé une ultime pirouette au sein de son dernier film au sein de l'increvable concurrence ?

On le sait fort bien, un réalisateur est parfois plus qu'un simple exécutant pour un studio : c'est un auteur qui a des choses à dire, souvent en projetant ses propres obsessions à l'écran via des thématiques et/ou des personnages. Dans le MCU, la chose est somme toute relativement rare, les films étant avant tout calibrés sur un modèle et une formule de grand spectacle typique - que brandissent bien haut les détracteurs de la franchise à la moindre occasion pour dénigrer les efforts ainsi déployés comme n'étant pas au service du "vrai" cinéma.

Néanmoins, il est arrivé au cours de ces quinze dernières années qu'un ou deux élus parviennent par influence (ou forte personnalité) à glisser ça et là un peu de leur ADN (ce n'est pas sale) dans leur blockbuster super-héroïque. On pense naturellement au mal-aimé Les Éternels de Chloé Zhao, avec ses choix artistiques appuyés et une héroïne d'origine asiatique ; au Black Panther de Ryan Coogler, porteur d'un sous-texte socio-politique bien moins que transparent. Et même le Tony Stark incarné par Robert Downey Jr  dans la trilogie Iron-Man est le reflet à peine déguisé du parcours de vie destructeur du comédien et de sa providentielle renaissance.

Dans cette catégorie, James Gunn est un cas tout à fait à part. Auteur de genre assumé et outrancier, il lui fut donné les coudées franches (pas trop quand même) afin de créer l'équipe des Gardiens de la Galaxie selon sa sensibilité propre. En a découlé l'une des plus belles surprises de cet univers partagé inspiré des comics Marvel, et aussi l'une des plus plébiscitées par les fans. Star Lord et sa bande sont donc de purs personnages tels que James Gunn les affectionne – abîmés, pas très doués, souvent drôles malgré eux, mais avec l'héroïsme chevillé au corps.

Pourtant, le dernier volet de sa trilogie pourrait en réalité mettre en scène son avatar, reflet de ses expériences et responsabilités anciennes comme futures.

Ce double à l'écran dans Les Gardiens de la Galaxie Vol.3 pourrait être nulle autre que Gamora.

Attention : la suite de l'article pourrait contenir des spoilers relatifs à l'intrigue des Gardiens de la Galaxie Vol.3.

Zoe Saldana (Gamora) et James Gunn : cul et chemise (qui fait quoi ?)

En effet, comme chacun sait, à l'issue des Gardiens de la Galaxie Vol.2, James Gunn fut limogé de son poste de réalisateur par Disney et Marvel Studios suite à la publication d'anciens tweets au goût jugé douteux par ses employeurs – l'humour noir fait partie intégrante de la personnalité du bonhomme qui a depuis regretté d'avoir dérapé. Devant l'intense mobilisation des fans, du cast et de l'Internet en général autour de ce renvoi, Disney, conscients de la force de proposition que représentent les Gardiens, prennent la décision de ramener Gunn dans leur giron pour un ultime tour de piste et un Volume 3 qui marquera la fin de sa prestation chez Marvel. Et pour cause : devenu entre temps l'un des hommes de confiance de la Warner suite à leur collaboration sur The Suicide Squad et la série Peacemaker, Gunn signera quelques temps plus tard un contrat d'exclusivité en tant que nouvelle tête pensante de DC Films, l'univers partagé entre Batman, Superman, Green Lantern, Flash et consort, rebooté dès l'année prochaine au cinéma et en séries télévisées - pour offrir une concurrence possiblement sévère au MCU de Kevin Feige, toujours indétrônable mais en indéniable perte de vitesse.

Quel rapport donc entre Gunn et Gamora ? La lettre G, pour commencer ? Certes, c'est un peu léger. Soyons plus prosaïque. Au sein de l'équipe des Gardiens, La fille de Thanos est le membre le plus sérieux et terre à terre parmi une bande d'inadaptés notoires au comportement dissipé. Cet ilot de tranquillité et d'assurance sur qui on compte pour remettre tout le monde dans le droit chemin est aussi ce qu'on est en droit d'attendre d'un réalisateur en charge d'un film et de l'écriture de son script. Le pilier qui maintient la cohésion de groupe et lui permet de se recentrer. Exactement ce qu'est Gamora. 

Une dernière virée avec vous

De même, dans ce troisième volet, Gamora réintègre l'équipe après une longue absence. Pour être tout à fait précis, il s'agit ici d'une Gamora venue d'une timeline où elle n'a pas été tuée par Thanos et où elle n'a jamais rencontré Star Lord et sa bande. Suite aux événements d'Infinity War et Endgamela belle verte a intégré les rangs des Ravageurs et s'est ainsi découvert, comme les dernières images du Volume 3 le montrent bien, une nouvelle famille qu'elle retrouve à  l'issue de l'intrigue en abandonnant à nouveau (et pour de bon) les Gardiens. Un peu de la même manière que Gunn a été absent de l'équipe après son renvoi (décès) par Disney (Thanos ?) pour mieux revenir aider l'équipe des Gardiens une dernière fois avant de voguer vers d'autres horizons – ceux de Warner/DC.

Petit détail discret qui va dans ce sens : Martinex, le Ravageur au crâne de cristal qui vient chercher Gamora à la fin du film, est incarné par Michael Rosenbaum, cultissime interprète de Lex Luthor dans la série Smallville, préquelle à Superman. James Gunn étant en charge de l'écriture et de la réalisation de Superman : Legacy, premier film du nouveau DCU à venir, le symbole, même si potentiellement involontaire, est fort.

James Gunn aurait pu rester chez Marvel, mais les événements précités et la promesse d'une nouvelle aventure font que les liens ne sont plus les mêmes et qu'une nouvelle liberté attend l'auteur, et son personnage, ailleurs, dans une autre galaxie que celle-ci. Quitte pour cela à offrir une fin d'équipe quelque peu douce-amère, surtout pour Star Lord qui ne connaîtra pas la fin heureuse qu'il escomptait avec sa dulcinée.

Que pensez-vous de cette théorie ? Trop tirée par les cheveux ? Ou d'autres signes vous conduisent-ils vers cette déduction ?

Les Gardiens de la Galaxie Vol.3 de James Gunn est actuellement en salles.

Envie d'en discuter ?
Rendez-vous sur Discord
Suivez-nous pour ne rien rater :
Alligator Queen

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter