DC Comics vient d’annoncer le  lancement pour l’automne de deux nouveaux labels à destination des jeunes lecteurs : DC Zoom et DC Ink.

Lorsque Bobbie Chase a été nommé Executive Editor (et Vice-Presidente) l’année dernière, un des principaux objectifs qui lui a été donné a été de repenser la gamme de produits à destination des plus jeunes lecteurs. L’idée n’est pas neuve. Le gros de la production super-héroïque reste confiné dans le format mensuel 32 pages agrafées qui n’attire plus qu’une clientèle d’habitués, des adultes masculins en grande majorité. L’idée est donc à la fois de diversifier le lectorat et surtout, de le capter dès son plus jeune âge. Par le passé, DC avait déjà fait des tentatives dans ce sens, que ce soit l’établissement d’une identité commune aux titres pour enfants avec la collection Johnny DC (entre 2004 et 2008) ou la création de l’éphémère label Minx (2007-2008), qui tentait d’attirer le lectorat manga et qui a vu la publication de graphic novels en N&B comme The New York Four (de Brian Wood et Ryan Kelly) ou The P.LA.I.N. Janes (de Cecil Castellucci et Jim Rugg). Cette nouvelle tentative passe également par la case graphic novel et par la création de deux labels aux cibles bien spécifiques.

CD Zoom logo

DC Zoom s’adressera ainsi aux jeunes lecteurs entre 9 et 14 ans, avec l’accent mis sur de jeunes héros découvrant le monde et devant gérer leurs relations avec les adultes qui les entourent. Le premier graphic novel sera, sans surprise, DC Super Hero Girls: Search for Atlantis  par Shea Fontana et Yancey Labat. La série de bouquins de cette licence à succès (dont deux ont été traduits par Urban) faisait déjà le bonheur de DC et a assurément dû servir d’exemple pour la préparation de DC ZoomRidley Pearson, un auteur jeunesse qui a signé des romans autour de Peter Pan, parus en France chez Pocket Jeunesse, écrira, lui, un volume consacré aux Super Sons, Jonathan Kent et Damian Wayne. Chaque livre de cette collection comptera 128 pages pour 9.99$.

DC Ink

DC Ink s’adressera aux jeunes adultes, avec une inclinaison plus féminine. Le focus sera plus mis sur les doutes identitaires des jeunes héros et sur leurs choix de vie. Les deux premiers projets du label seront consacrés à Harley Quinn (par Mariko Tamaki et Steve Pugh) et à Mera (par l’écrivaine Danielle Paige, auteure de la série Dorothy Must Die, inédite en français et un artiste encore non dévoilé). Également dans les tuyaux, Superman Smashes the Klan par Gene Luen Yang (New Super-Man) où Superman devrait affronter le Ku Klux Klan. Comptez 192 pages pour 16.99$ pour chaque volume.

D’autres projets sont en cours d’élaboration, qui incluent des écrivains spécialisés dans la jeunesse comme Laurie Halse Anderson (la série des Petits Vetérinaires et le roman Vous parler de ça), Melissa de la Cruz (la série de romans adaptant Descendants de Disney) et Michael Northrop (Tombquest chez Bayard Jeunesse). DC Comics semble donc vouloir mettre toutes les chances de son coté pour séduire un nouveau lectorat, plus habitué à fréquenter les librairies plutôt que les comic-shops.

 

DC Zoom s’adressera aux lecteurs les plus jeunes.

DC Ink promo

DC Ink s’adressera plutôt aux jeunes adultes.

Mera par Danielle Paige et un artiste encore inconnu.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter