Suite de notre série d’article sur le run d’Ed Brubaker sur Captain America. Après avoir parlé de l’ambiance, de Red Skull et des Cubes Cosmiques, des retours de Bucky et de tous les Captain America officiels, il est temps d’évoquer le clone du Captain.

Cela peut en surprendre certains qui commenceraient la série Captain America avec Ed Brubaker de découvrir dans le #1 que l’esprit du Red Skull est dans un clone de Steve Rogers.

Dans Captain America 290-300 — inédits en VF sauf le 300 traduit dans l’anthologie « Je suis Captain America » chez Panini —, le Red Skull voit les effets du gaz, qui l’a maintenu en vie de 1944 à sa résurrection, s’estomper. Il vieillit donc à toute vitesse.

Captain America #298 - le clone de Captain America

Il va mettre au point toute une machination pour :
1- Se trouver un successeur entre le Baron Zemo et sa fille, Mother Superior.
2- Pousser son ennemi de toujours, Captain America, à le tuer et ainsi renoncer à tous ses idéaux. Pour cela, il le vieillit de façon artificielle, lui raconte son histoire puis lui fait croire qu’il a tué ses amis. Cela semble fonctionner mais Rogers finit par retrouver ses esprits. Le Skull rendra son dernier souffle dans les bras de son ennemi, déversant une haine inutile.

 

 

Captain America #300 - Le clone de Captain America

On apprendra plu tard dans Captain America 350 — traduit partiellement dans l’anthologie « Je suis Captain America » chez Panini —, qu’Arnim Zola avait crée un clone de Steve Rogers, dans lequel il transféra l’esprit du Red Skull à sa mort. C’était le même procédé que pour le Hate-Monger.
Schmidt pensa un moment abandonner son masque et utiliser ses fonds pour financer divers groupuscules (Watchdogs, Scourge, Resistants, Ultimatum) et des appuis politiques.

Captain America v1 #394 - Le clone de Captain America

Avec sa taupe au sein de la CSA (commission aux affaires superhumaines), il fit jouer une clause pour pousser Rogers à abandonner son rôle de Captain America en lui demandant de travailler pour le gouvernement. Ainsi, il fît en sorte qu’on choisisse John Walker (Superpatriot), plus violent pour discréditer le nom de Captain America.
A la fin de cette histoire, Walker lui fit inhaler sa « poussière de mort ». Ce gaz tue en donnant l’aspect d’un crâne rouge au visage de la victime. Etant immunisé, il survécu mais il n’avait plus l’apparence de Rogers mais celui de son ancien masque.

 

Captain America #350 - Le clone de Captain America

Bien sûr, comme le Skull meurt dans le Captain America #1 de Brubaker, il n’aura plus ce corps. En effet, il tenait le cube cosmique et transféra ainsi son esprit dans le corps d’Aleksander Lukin, le commanditaire de son assassinat. (1)

Depuis, le Red Skull que l’on connait est censé être mort. Arnim Zola a réveillé un clone, qui n’a cependant que les souvenir de l’original jusqu’en 1945. Ce point n’est pas très clairement utilisé par Marvel (2).

 

(1) Captain America (2005) #1, traduit dans Marvel Icons #5, Captain America T1 – La légende Vivante (Deluxe) et Captain America par Ed Brubaker T1 (Icons) chez Panini.

(2) Uncanny Avengers (2011) #1, traduit dans Uncanny Avengers (Revue) #1 et Uncanny Avengers T1 (Marvel Now) chez Panini.

.