Suite de notre série d’articles sur le run d’Ed Brubaker sur Captain America. Aujourd’hui, nous parlerons de l’indissociable Bucky, et ses nombreux retours. Les deux premiers articles sont accessibles ici et ici.

Sur la série Captain America, Brubaker est surtout connu pour avoir ramené Bucky Barnes, chose jusque là inenvisageable. Il indique qu’il s’est toujours senti proche du personnage ayant suivi son père dans ses différentes affectations militaires. Il a dû convaincre Tom Breevort (éditeur du titre) de la pertinence d’enlever à Captain America ce qui était considéré comme sa fêlure, son aspect Marvelien. Personnellement, je pense que le personnage a bien d’autres fêlures dues à son idéalisme.

La question d’un retour possible du personnage est un leitmotiv du début de la série.

Stan Lee a initié beaucoup de faux retour de Bucky comme par exemple cet épisode où il s’avère être un robot de Fatalis, fabriqué pour le Red Skull (Réédité par Panini dans L’intégrale 1970 et l’anthologie « Je suis Captain America« ).

 

Captain America 132 avec Bucky

Plus tard, les Avengers vont remonter dans le temps (Avengers 56 par Thomas/Buscema)(1) pour que Steve Rogers puissent savoir ce qu’il est advenu de son partenaire.
La résolution sera hors champs et même si Cap ne le voit pas il indique être persuadé de la mort de son ancien partenaire.

On notera que Bucky est aussi apparu bien plus tard dans une version de la Legion of Unliving (ce qui fut aussi le cas de personnages comme Human Torch ou Wonderman, revenus depuis à la vie) dans Avengers annual 16 par Defalco/Hall/Palmer (et des planches d auteurs invités comme Sienkiewicz ou Romita Jr – Inédit en VF)

Avengers Annual 16 (1987) - 05

Rien en somme qui ne viennent contredire vraiment le fait qu’il ait survécu. On peut toujours se dire que Captain America ne le voit pas vraiment mourir lors de son voyage dans le passé et que le Bucky de la légion est en fait le second du nom (Fred Davis), qui accompagna le Spirit of 76 et le Patriot quand ils reprirent le rôle (nous y reviendrons).
Et puis après tout, la mort de Bucky est une retcon (2) en elle-même.

Quand Stan Lee et Jack Kirby ressuscitent Captain America et établissent que Bucky est mort en 1944. Ils « oublient » (volontairement?) que le titre Captain America Comics a eu 75 numéros de 1941 à 1950 puis 3 de 53 à 54 avant « l’ère Marvel » qui débute en 1961 (Je ne compte pas les apparitions au sein de la All-Winners Squad (3)).
Donc ces personnages ont eu des aventures pendant ces périodes (parfois écrites par Stan Lee d’ailleurs).
On remarque que cela permet de dédouaner le personnage d’être le symbole des USA au moment de l’utilisation des Bombes atomiques sur le Japon ou au moment du Maccarthysme.

Roy Thomas créera des remplaçants aux deux personnages pour la période 44-50 avec tout d’abord le Spirit of 76 en Captain America et Fred Davis en Bucky (qui avait déjà aidé ce dernier dans les Invaders et qu on retrouvera dans le V Battalion). Le Spirit sera remplacé par le Patriot après sa mort des mains de l’androïde Adam2 (en réalité il y a une interruption de publication du titre en 1946 de quelques mois). Ce sera publié dans What If Vol 1 #4 (Seul What If en continuité) (4).

Steve Englehart créera un remplaçant pour la période des années 50 avec un fan de Captain America qui subira une chirurgie esthétique, changera de noms après avoir retrouvé la formule du supersoldat (5). Il trouvera son Bucky, Jack Monroe, portrait craché de Barnes, qui sera tué par le Winter Soldier lors du run de Brubaker.

En résumé, la retcon (2)de Brubaker ne trouve pas vraiment de contradictions dans la continuité. D’autre part, à titre personnel, la version qu’il livre du personnage est l’une des seules qui m’ait intéressé. Pour moi, c’est l’essentiel !

 

(1) traduit dans Submariner 15 chez Aredit/Artima ou L’intégrale Avengers 1968 chez Panini

(2) Retcon est la contraction de rétrocontinuité qui signifie qu’un élément du passé est changé ou modifié rétroactivement.  Cela vaut pour des changements inexplicables (Iron Man est crée durant la 1ère guerre du golfe et non plus la guerre de Corée, Peggy Carter est la tante de Sharon et non plus sa sœur) mais aussi pour l’introduction de personnages connus de nos héros sans qu’on l’ait su (Elektra, Cable, James Rhodes) ou le fait que Stark soit adopté et que la mère de Murdock soit vivante.

(3) Ancêtre des Invaders qui est une retcon de Roy Thomas. L’équipe a été inventée dans les années 70.
(4) traduit dans Et Si … Les vengeurs n’avaient jamais existés? chez Aredit/Artima

(5) beaucoup ont retrouvée cette formule d’ailleurs ou ont acquis des pouvoirs en la cherchant comme Jude, Man-Thing mais la création de Luke Cage est aussi dans cette perspective. On pourrait créer un club de supersoldat en rajoutant aussi les Nuke, GI Max, Deathlok, etc… Depuis l’arc weapon plus dans X-Men par Grant Morrison, le club devient une armée. Il est d’ailleurs surprenant que ce point soient si peu exploités malgré des tentatives de rendre cela cohérent depuis justement Weapon X.

 

.