Steve Rogers alias Captain America (Chris Evans) dans Avengers: Endgame

Attention si vous n’avez pas encore vu Avengers: Endgame (vous attendez quoi ?), cet article contient des spoilers importants. Vous voilà prévenus.

Nous nous y attendions. Avengers: Endgame nous a offert plusieurs voyages dans le temps pour résoudre l’échec contre Thanos dans Infinity War. L’occasion de revivre quelques beaux moments du MCU, de revoir certains personnages d’une autre époque. D’ailleurs, Steve Rogers (Chris Evans) en a bien profité pour s’offrir la danse dont il rêvait avec Peggy Carter (Hayley Atwell).

Bruce Banner (Mark Ruffalo) l’explique dans Endgame. Contrairement aux films traitant des voyages dans le temps, on ne peut changer le passé. Quand vous voyager dans le temps, ce que vous allez vivre dans votre passé est votre futur. Si vous veniez à changer un élément dans le passé, ça crée automatiquement une nouvelle réalité, mais votre passé reste votre passé. (Cela fera certainement l’objet d’un article très bientôt.)

Reste le problème de Steve Rogers. À la fin du film, il se charge de ramener chaque Gemme de l’Infini – ainsi que Mjolnir – à leur période pour éviter de créer de nouvelles réalités. Ce malin de Steve en profite pour retourner voir Peggy Carter et s’offre les moyens d’aller à ce rendez-vous pris alors qu’il allait se sacrifier à la fin de Captain America: First Avenger. Il y restera et vivra une seconde vie aux côtés de Peggy, loin de tous ça. En même temps il patientait, congelé pendant des années, jusqu’à ce que le SHIELD le retrouve.

Une question se pose alors. Comment fait Steve Rogers pour revenir dans la bonne réalité pour offrir son bouclier à Faucon ? Le système de Tony Stark qui sert de GPS pour pouvoir revenir dans la réalité serait une solution. Mais Captain America ne réapparaît pas dans la machine, mais attend patiemment sur un banc.

Dans un entretien avec Entertainment Weekly, les Russo confirment que le fait d’avoir vécu toutes ces années dans le passé a bien créé une nouvelle réalité. De plus, Bucky Barnes (Sebastian Stan) était au courant des intentions de Steve. « Si Cap devait revenir dans le passé et y vivre, il créerait une réalité ramifiée. La question devient alors, comment est-il de retour dans cette réalité pour donner le bouclier ? Question intéressante, n’est-ce pas ? Peut-être qu’il y a une histoire à raconter. Ce film comporte de nombreuses couches et nous avons passé trois ans à y réfléchir. Il est donc amusant d’en parler et de combler les lacunes pour permettre aux gens de comprendre ce que nous pensons. »

Nous n’aurons pas de réponse plus précise. Toutefois, cela confirme que Steve Rogers a bien créé une nouvelle réalité en restant dans le passé. Quant à comment a-t-il fait pour revenir, Marvel auraient-ils des projets en tête ? D’autant qu’on imagine que remettre toutes ces gemmes à leur place a dû être une sacrée aventure. Aura-t-on droit à un nouveau film ou une mini-série Captain America: Out of time ? Ça a beau être tentant, il ne faudrait peut-être pas gâcher un adieu si réussi.

Avengers: Endgame, au cinéma depuis le 24 avril 2019.

Le vieux Steve Rogers (Chris Evans) à la fin d'Avengers: Endgame

Le vieux Steve Rogers (Chris Evans) à la fin d’Avengers: Endgame.

À lire aussi

.