C'était l'une des grosses annonces de la semaine passée : Netflix ne reconduira pas Jupiter's Legacy pour une saison 2, Mark Millar, producteur et créateur du comic book éponyme, annonçant même que les acteurs avaient été libérés de leurs contrats. Le show n'a pas su convaincre les critiques (seulement 38% d'opinions positives sur Rotten Tomatoes, 2,3/5 sur AlloCiné, 6,8/10 sur IMDb) et visiblement les spectateurs non plus. Cette décision sonne comme un échec pour la plateforme de streaming et pour MillarWorld, la société de production de Mark Millar, rachetée il y a quelques années par le géant de la SVOD.

Mais au-delà de la perte financière que cela représente, cela interroge les ambitions de Netflix ainsi que la stratégie du groupe depuis plusieurs mois maintenant, notamment concernant les adaptations de romans et comics sur écran. Il n'est pas rare de voir sur les réseaux sociaux des voix s'élever car leur série préférée a été annulée mais elles se font de plus en plus fréquentes et ces annulations font de plus en plus l'objet de débats. Netflix est-il en danger ? – Attention spoiler : – Non. Il n'y a pas péril en la demeure. Mais peut-être est-il temps de voir la production de contenus TV sous un autre angle et de comprendre les possibles raisons de ces échecs.

Des coûts de production énormes

La guerre du streaming fait rage : Netflix, Amazon Prime Video, Apple TV+, Disney+, HBO Max, Peacock... Nombreux sont les studios à désormais vouloir leur part du gâteau dont le leader, Netflix, se taille la plus grosse part avec plus de 200 millions d'abonnés à travers le monde. Inévitablement, cela entraîne une inflation financière et qualitative et tout est bon pour parvenir à ses fins. Désormais, chaque plateforme mise sur une grosse tête d'affiche, un réalisateur important, un titre connu du public ou encore la possibilité d'obtenir des récompenses. Si ce n'est pas toujours un gage de réussite, il faut dire que cela suffit à certains programmes pour émerger et faire parler d'eux. Et cela créé également de l'attente chez les fans qui espèrent un niveau au moins équivalent au matériel original.

Les moyens financiers mis en œuvre deviennent alors colossaux et les attentes des producteurs et du public vont de paire. Sauf dans certains cas où cela peut les arranger, les plateformes de streaming ne communiquent que très peu sur ces chiffres. Il devient alors délicat de se faire une idée précise de ce que représentent ces moyens et quel peut être l'impact sur la qualité d'un programme. Certains montants peuvent donner le tournis, certes, mais sont également à relativiser. Et c'est ce qui peut pêcher lorsque vient la décision de renouveler ou non un show.

Pour Jupiter's Legacy et son budget (estimé) à 200 millions de dollars, la série engendre une grosse attente et indéniablement un retour sur investissement conséquent. Et si ce montant peut sembler énorme – le budget moyen d'un blockbuster au cinéma est estimé entre 100 et 200 millions – il peut être comparé à plusieurs programmes récents. Pour huit épisodes, ce budget représente donc 25 millions de dollars par épisode, soit autant que WandaVision et Falcon et le Soldat de l'Hiver récemment. Et même si certaines séries télévisées "classiques" pouvaient atteindre les 12 millions par épisodes comme Friends ou The Big Bang Theory, il s'agissait avant tout des dernières saisons où le cachet des acteurs représentaient plus de deux tiers du montant global.

Mais lorsqu'il a fallu faire les comptes, les producteurs ont sûrement pensé que cet investissement important n'était pas assez rentable, le nombre de "vues" n'étant pas suffisant pour injecter la même somme dans une potentielle saison 2.

La quantité plutôt que la qualité ?

Indubitablement, un gros budget implique de gros moyens humains et technologiques. Et c'est peut-être ce qui a nui au retour de Jupiter's Legacy. Avec un budget aussi conséquent, les spectateurs étaient en droit de s'attendre à des effets spéciaux chiadés et une mise en scène de qualité. Or, ces deux points reviennent régulièrement parmi les critiques négatives faites au show, comme si tous les moyens mis en œuvre ne suffisaient pas.

Au-delà d'une réalisation à la hauteur des séries Marvel Studios sur Disney+, Jupiter's Legacy n'est pas à proprement parlé une simple série de super-héros mais plutôt une histoire sur l'héritage et les super-héros de la "vie normale". À l'image des comics, la série est une ode aux super-héros iconiques tels que Superman ou la Justice League of America et aborde des thèmes un peu plus profond qu'un basique combat entre le Bien et le Mal. Utopian (Josh Duhamel) et les autres membres fondateurs de l'Union se sont battus pour obtenir leurs pouvoirs, au contraire de leurs enfants qui ont grandi avec ces dons. Les costumes cheap donnent volontairement cette dimension plus "humaine" et indiquent aux spectateurs que leur attention ne doit pas être portée sur une aventure digne des Avengers. Le message n'a pas été forcément perçu comme tel sauf pour une partie de fans ayant déjà dévoré les éditions papier.

Pour certains non initiés, la série véhiculait un message déjà vu et revu dés le premier épisode et ne semblait pas mettre suffisamment l'accent sur les responsabilités morales et sur cette zone grise entre le Bien et le Mal. Le monde n'est plus aussi manichéen et optimiste qu'à l'époque des premiers numéros d'Action Comics. Tout comme Captain America, Utopian tente de porter haut ses valeurs et se heurte à un avis général de plus en plus à contrecourant, même au sein de sa propre famille. Si on ne demande pas à une adaptation d'être fidèle à sa version papier, il est toujours préférable que celle-ci se rapproche en terme de ton et de message. Le show traîne alors ce premier épisode qui a mené un nombre important de spectateurs à se méprendre de ce qu'est réellement cette série.

À travers ces principaux reproches vient alors la question de la qualité au sens large du terme. Netflix possède un catalogue colossal avec plus de 4000 titres en France et plusieurs centaines de programmes originaux et continue d'abreuver nos foyers de nouveautés chaque semaine. Afin de garder ses abonnés fidèles et d'attirer toujours plus de nouveaux adeptes, la firme multiplie ses productions et achète des films ou séries à différents studios avant d'apposer le fameux "Netflix Original". Et cela semble payer pour le studio qui voit son Chiffre d'Affaires croître de 24% en 2020 par rapport à 2019, la pandémie ayant sûrement joué un rôle dans cette hausse du nombre de nouveaux abonnements.

Mais parfois, qui dit augmentation de la quantité peut vouloir dire baisse de la qualité. Dans l'optique de générer toujours plus de revenus, il faut produire encore plus et plus vite. Alors effectivement, certaines pépites sortent du lot et connaissent la gloire, citons notamment The Umbrella Academy, The Witcher, The Crown, ou encore Stranger Things. D'autres shows rencontrent un succès inattendu : Le Jeu de la Dame, La Casa De Papel, You, 13 Reasons Why... Ce dernier exemple est d'autant plus marquant lorsqu'on se rend compte que ces shows ont du mal à se renouveler et perdent en qualité au fur et à mesure que les saisons avancent. Les critiques se font moins chaleureuses et, comme toute bonne suite qui se respecte, les audiences diminuent.

Même si vous ne les avez pas tous regardés, ces programmes vous disent forcément quelque chose. Ils ont été largement commentés, ont fait l'objet de nombreux produits dérivés et sont rentrés – pour quelques uns – dans la culture populaire. Mais combien de programmes sont passés à travers les mailles du filet sans que personne n'en ait jamais vraiment entendu parlé ? Et cela peut sembler dommageable car beaucoup pourraient mériter notre attention.

Les programmes TV comme outils de consommation

Notre manière de consommer les films et séries a grandement évolué depuis plusieurs décennies. Il est lointain le temps où le choix était véritablement réduit et où il fallait attendre une semaine pour découvrir un nouvel épisode dans la Trilogie du Samedi (pour les moins jeunes d'entre nous). Netflix a aussi instauré un modèle de diffusion unique par abonnement où les saisons sortent entièrement. Nous pouvons alors enchaîner tous les épisodes d'une traite et pratiquer le binge watching, terme aujourd'hui très répandu. Les séries sont devenues un produit de consommation jetable et presque oubliable instantanément. Très appréciable par le public, cette diffusion a commencé à montrer quelques signes de fatigue et c'est ce qui peut expliquer le nombre croissant de sorties sur Netflix.

Car la concurrence semble également stimuler le géant du streaming, Disney+ et Amazon Prime en tête. Ces deux services proposent des séries avec des sorties hebdomadaires et prouvent qu'il est possible de développer des programmes de qualité. Chez Mickey, Star Wars semble enfin avoir trouvé sa Voie et Marvel innove et apporte une plus-value certaine au MCU. La firme de Jeff Bezos a elle aussi réussi à captiver le public avec notamment l'excellente série The Boys. Des rumeurs sont alors régulièrement revenue sur la possibilité pour Netflix de revoir son modèle et de revenir partiellement aux sorties hebdomadaires.

Cette concurrence a également poussé le leader à se réinventer et à piocher les bonnes idées qui fonctionnent. On retrouve alors une esthétique et une approche brute et violente dans Jupiter's Legacy à l'image de ce que nous propose The Boys. Mais cela n'a pas suffit et c'est ce qui a pu décevoir de nombreux fans, la série pouvant se montrer plus légère que la version papier. Il y a encore quelques années, Netflix pouvait se permettre une approche différente et novatrice par rapport au milieu très normé du petit écran, ce qui nous offrit des séries comme Daredevil, House of Cards ou encore Orange is the new Black, toutes saluées, acclamées et hors du prisme "tout public" de la télévision.

Enfin, dernier point et non des moindres, la comptabilisation de l'audience peut parfois biaiser les chiffres de la plateforme. Une personne est considérée comme ayant visualisé un programme lorsque celle-ci a visionné au moins deux minutes. Même si elle s'est arrêtée là, Netflix estime qu'elle a eu l'intention de regarder la série. Avec ces données, la plateforme prend en compte le nombre de vues sur 28 jours et prend ses décisions en conséquence, peu importe le succès sur le long terme. Là où une chaîne de télévision pouvait voir évoluer une audience au bout de plusieurs semaines de diffusion (les saisons comptant en moyenne 22 à 24 épisodes). L'aspect marketing semble alors être plus important aux yeux du géant plutôt qu'à la qualité elle-même.

Les intentions de visionnage n'ont pas dû être au goût de Netflix pour Jupiter's Legacy qui a alors choisi de ne pas poursuivre l'aventure. Et cela peut être dommage seulement un mois après sa sortie. Le potentiel était là et même si la qualité – aussi subjective soit-elle – n'était pas au rendez-vous, une deuxième saison aurait pu corriger les défauts de la première et permis de développer un arc qui a fait ses preuves sur papier. A contrario, le service de SVOD a annoncé la mise en production du spin-off Supercrooks consacré aux vilains de ce même univers, en plus d'une série animée sur ces mêmes antagonistes. Le public est demandeur de personnages plus torturés, violents et à l'opposé des sempiternels clichés super-héroïques. On se demande alors : Netflix avait-il placé la barre trop haut ? A-t-il revu ses ambitions à la baisse et espère relancer la franchise via cette nouvelle série ? Est-ce seulement un baroud d'honneur afin de clôturer l'arc débuté dans la première salve d'épisodes ?

Alors, comme nous vous le disions plus haut, Netflix peut encore se permettre de faire ces choix, mais la lassitude du public va peut-être commencer à se faire de plus en plus insistante, tandis qu'il se demande pourquoi démarrer le visionnage d'une série d'ores et déjà annulée. De quoi assécher la source d'inspiration de tous ces shows, gâchant le potentiel d'adaptation de comics, romans et autres succès prisés des fans du monde entier. Car si ces derniers sont souvent les plus actifs en ce qui concerne leur série préférée, ils peuvent également se désintéresser rapidement. Le Millarworld de Netflix méritait peut-être un meilleur traitement. Espérons que le studio aura appris de ses erreurs.

D'ici là, l'intégralité de la saison 1 de Jupiter's Legacy reste disponible sur la plateforme Netflix.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Les épisodes du moment
Rick & Morty S05E07
Tokyo Revengers S01E17
One Piece S21E94
Roswell, New Mexico S03E02
Teen Titans Go! S07E10
Teen Titans Go! S07E11
Teen Titans Go! S07E12
Marvel Studios: Legends saison 1
American Horror Stories S01E05
Teen Titans Go! S07E13
Pokemon S19E76
Teen Titans Go! S07E14
My Hero Academia S05E19
Legends of Tomorrow S06E11
Rick & Morty S05E08
Tokyo Revengers S01E18
One Piece S21E95
Roswell, New Mexico S03E03
Stargirl S02E01
Superman & Lois S01E14
Riverdale S05E11
What if...? S01E01
Titans saison 3
American Horror Stories S01E06
Star trek : Lower Decks S02E01
Walker S01E18
Pokemon S19E77
My Hero Academia S05E20
Legends of Tomorrow S06E12
Rick & Morty S05E09
Tokyo Revengers S01E19
One Piece S21E96
Roswell, New Mexico S03E04
Stargirl S02E02
Superman & Lois S01E15