Le programme éditorial de Panini Comics du mois de janvier prévoyait la réédition du run de Mark Millar et John Romita Jr. sur un mutant dont le nom français a fait naître bien des débats en France.

Ce récit complet de 320 pages (déjà paru dans la collection Marvel Deluxe en 2008) contient Wolverine : Ennemi d’état (20 à 25) et Wolverine : Agent du S.H.I.E.L.D. (26 à 31). On y lit une nouvelle fois les aventures d’un Logan devenu l’ennemi (j’imagine que vous ne vous posiez même plus la question) numéro un, assujetti par un Gorgone à la tête de la Main et de l’HYDRA. S’ensuit alors une chasse au mutant effrénée au cours de laquelle plusieurs personnages rejoindront malgré eux les rangs de l’organisation criminelle et, comme vous vous en doutez, d’une vendetta à la violence inégalée des numéros 26 à 31 (une fois que Wolverine reprend ses esprits).

En bonus, un dernier récit – que je vous laisserai découvrir – d’un chapitre (intitulé Wolverine : Prisonnier numéro zéro et parfaitement dessiné par Kaare Andrews) adopte un ton et une ambiance autrement plus sérieuse et sombre que l’histoire principale de cette intégrale et replace intelligemment le personnage dans le contexte militaire de la Seconde Guerre mondiale.

La partie graphique est donc menée par un John Romita Jr. toujours égal à lui-même. On y retrouve les traits qui lui sont propres et que l’on peut retrouver dans Kick Ass ou dans son run sur Spider-Man (pour ne citer que les plus célèbres ?). Mais là où l’artiste se démarque, c’est sur les pages pleines ou les doubles pages, qui sont souvent magnifiques.

Si John Romita Jr. fait du John Romita Jr., Mark Millar, lui… fait du Mark Millar. Une histoire efficace, poignante, aux rebondissements rondement menés et aux dialogues percutants et le scénario colle à la perfection au personnage (ce qui n’a pas toujours été le cas avec le plus violent des mutants canadiens).

Ce livre est donc l’occasion de retrouver le duo de créateurs dans une histoire explosive, où les armes à feu et les sabres ne manquent pas (trahissant par là-même les deux responsables de l’univers de Kick-Ass) et se mêlent à une effusion de sang digne d’un film de Tarantino.

Traduit par Nicole Duclos et lettré par le Studio RAM, Wolverine par Mark Millar et John Romita Jr est disponible chez vos libraires préférés depuis le 02 janvier au prix de 36,95€, et si vous aimez les mutants canadiens, c’est un investissement qui en vaut la peine !

.