Ce 5 mars, Disney+ nous a offert l’ultime épisode de la première série Marvel Studios WandaVision. Très attendue, la série a eu la difficile tâche d’ouvrir le bal des nombreux shows prévus sur la plateforme, mais aussi de débuter la fameuse Phase 4 du Marvel Cinematic Universe après les évènements d’Avengers Endgame. Si le retour de nos héros préférés a eu le mérite d’attirer les foules, il est compréhensible que de nombreux fans puissent être déçus du dénouement final de l’intrigue. WandaVision a tout de même su se démarquer des autres séries du genre et nous a amené dans un univers unique et visuellement réussi. Voici notre critique de la série.

Attention, cet article contient des spoilers !

Des attentes trop hautes ?

Mis en ligne le 15 janvier, les deux premiers épisodes donnaient le ton : une ambiance étrange, imperceptible et remplies de secrets. Certains éléments de l’intrigue naissaient tout juste et les fans commençaient naturellement à s’interroger sur les épisodes suivants : qu’est-ce que le S.W.O.R.D. ? Pourquoi la vie du couple ressemble à des sitcoms des années 50 et 60 ? Comment Vision a-t-il pu revenir à la vie ? Bref, les attentes se développaient en chacun de nous à chaque nouvel épisode ou sortie médiatique des acteurs ou de Kevin Feige. Indubitablement, de nombreuses théories émergeaient sur le vilain principal de la série, les fausses publicités ou encore l’ouverture sur le Multivers. Et il faut bien avouer que les réponses à ces questions – lorsqu’il y en a – peuvent se montrer décevantes. Cela fait-il de WandaVision une mauvaise série ? Bien au contraire !

Alors comment expliquer ce sentiment de déception que de nombreux fans décrivent sur les réseaux sociaux ? C’est ce que l’on pourrait nommer le syndrome « Game Of Thrones » : l’attente fut si longue et l’engouement si grandissant que les (très) nombreuses théories sur la série se sont révélées soit fausses, soit pas à la hauteur pour certaines. Il faut ajouter à cela l’impossibilité de satisfaire l’ensemble des fans et l’absence d’une gigantesque surprise, et nous obtenons un cocktail dangereux. Le format sériel n’a pas aidé avec des épisodes hebdomadaires qui créent de l’expectative et de la réflexion, avec une certaine frustration à la fin si celle-ci ne représente pas ce qu’on s’est imaginé depuis neuf semaines, voire davantage encore.

Elizabeth Olsen (Wanda) avait promis un caméo, Paul Bettany (Vision) évoquait la présence d’un acteur avec qui il avait toujours rêvé de jouer. Les noms d’Al Pacino ou encore Patrick Stewart étaient dans toutes les rumeurs. Au final, ce personnage fût le Vision original. L’acteur rêvé par Paul Bettany,  Paul Bettany lui-même. Un troll mal digéré par les fans, générant pas mal de confusion.

La communication autour de la série a probablement été bien encadrée de la part de Marvel Studios, mais Kevin Feige et ses équipes ne s’attendaient sûrement pas à ce que les fans décortiquent autant chaque brin d’information. Comme ce fut parfois le cas dans le passé, la Maison des Idées a joué avec les nerfs des spectateurs et n’a pas répondu à toutes les attentes. Mais si cela fait tant parler, c’est bien évidemment parce qu’elle a suscité une attente et un visionnage importants.

Une origin story à la hauteur

Pourtant WandaVision a réussi son pari haut la main : faire quelque chose de différent. Les hommages rendus aux différentes sitcoms des six dernières décennies ont permis de nous démontrer deux choses, Marvel a su nous plonger dans un univers nouveau et captivant et si Paul Bettany est toujours impeccable dans son rôle de synthézoïde, le jeu d’une Elisabeth Olsen tourmentée s’adaptant à chaque type de sitcoms et décennies est particulièrement bluffant. Les deux protagonistes principaux ont réussi à s’adapter à chaque époque et instiller en nous le doute sur la réalité de Westview. Que ce soit dés le premier épisode lorsque le patron de Vision et sa femme sont invités à dîner ou bien encore à l’issue de l’épisode 5 et l’apparition du faux Pietro (le fameux Fietro). En comprenant petit à petit que Wanda est derrière tout ça, on ne peut s’empêcher de s’attacher à la petite famille et aux jumeaux. Mention spéciale à l’ultime épisode avec un moment très émouvant lorsque les jumeaux et Vision finissent par disparaître en même temps que le Hex.

« J’ai été une voix désincarnée. Un corps non-humain, et maintenant, un souvenir devenu réel. Qui sait ce que je vais devenir ? » Vision

En soi, WandaVision nous apporte une origin story intéressante sur Scarlet Witch. De son passé en Sokovie à l’obtention de ses pouvoirs en passant par l’apparition de son (magnifique) nouveau costume, le show – et notamment l’épisode 8 – permet de combler les trous que les films n’ont pas pu creuser jusqu’ici. Peu à peu, on comprend davantage le personnage qui avait pris une place importante depuis son introduction dans Avengers : l’Ère d’Ultron. On finit alors par apprécier encore plus ce personnage et à s’identifier. S’il en avait les moyens, qui ne voudrait pas voir une dernière fois un être cher pour lui dire au revoir ? Car il s’agit également d’un message fort : le show évoque avec réussite le deuil, qui n’avait pas été très présent dans le MCU jusqu’à maintenant.

La représentation de Vision fut aussi un aboutissement vis à vis de sa version papier. Marvel a compris l’essence même du personnage dans les comics et a su le transposer à l’écran. Dés son apparition, il se range du côté de la vie en opposition à son créateur Ultron. Il est un savant mélange de Stark, Banner, Ultron, la Pierre de l’Esprit et offre un regard « extérieur » à la condition humaine et la société dans laquelle nous vivons. Le Vision créé par Wanda est certes différent et plus léger mais amène plus d’humanité encore au personnage. Puis le White Vision apparaît, dénué de toute émotion sans la gemme d’Infini sur son front. Il représente encore une autre version qui sera sûrement développé plus tard et qui s’émancipe de ses créateurs passés. L’androïde se rapproche des itérations développées dans les comics avec succès et offre de nombreuses possibilités.

Dans les points positifs, nous pouvons aussi retenir des effets spéciaux très réussis et qui rendent le moment passé devant la série très plaisant. Marvel a déployé de gros moyens dans ses productions TV et ça se voit. La force du studio réside aussi dans son univers partagé et cela a permis à WandaVision de se développer tout en faisant grandir le MCU : le S.W.O.R.D., Monica Rambeau, Darcy Lewis, Jimmy Woo, les références aux autres productions… Chacun a pu (re)découvrir certains personnages secondaires jusqu’à même évoquer la possibilité d’une série dérivée où l’agent du F.B.I et l’astrophysicienne suivent des enquêtes paranormales.

Un spin-off pour Darcy Lewis et l’agent Jimmy Woo ? C’est ce qu’un fan art laisse espérer pour la suite !

En conclusion, on pourrait effectivement mettre en avant des méchants décevants où leur quête de pouvoir (mystique pour Agatha, politique pour Hayward) semble trop élémentaire, pas de Méphisto ou de Cauchemar qui tire les ficelles en arrière plan… Et évidemment l’absence de Multivers comme beaucoup le laissaient supposer. En révélant la supercherie sur Ralph Bonner / Pietro, Marvel s’empêche délibérément d’introduire les X-Men de la Fox dans le MCU. Mais cela montre que le studio a d’autres ambitions pour les mutants et que le futur s’annonce différent de ce que nous avons connu jusqu’ici.

De plus, il ne faut pas oublier qu’initialement, WandaVision ne devait pas inaugurer la Phase 4 et qu’il s’agissait d’un galop d’essai pour le studio dans le monde des séries. Les théories n’auraient peut-être pas pris tant d’importance si le calendrier avait pu être respecté. Et cela explique en partie que la « hype » soit bien moindre concernant Falcon and The Winter Soldier. Si la série en elle-même ne change pas la face entière du MCU, elle réussit à nous transporter, à creuser des personnages peu connus et à nous offrir un spectacle visuellement abouti. Wanda en ressort grandie avec des pouvoirs plus puissants que le Dr Strange lui-même, et quand on sait qu’elle apparaîtra aux côtés du Sorcier Suprême dans la suite de ses aventures, on ne peut que s’en réjouir.

Enfin, la série laisse en suspens de nombreuses questions, en partie via ses scènes post-génériques : les enfants reviendront-ils depuis des dimensions parallèles ? Wanda et le (nouveau) Darkhold vont-ils être à l’origine de Dr Strange in The Multivers of Madness ? Que va devenir Monica Rambeau ? Les Skrulls vont-ils devenir centraux dans la Phase 4 du MCU ? Que va devenir White Vision ? Le S.W.O.R.D. reviendra-t-il avec une place importante comme celle du S.H.I.E.L.D. ? De nouvelles théories en perspectives et des promesses pour la suite !

Et vous qu’avez-vous pensé de la série ? Venez-nous en parler dans les commentaires.

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter
Les épisodes du moment
Walker S01E09
Legacies S03E10
Creepshow S02E03
Van Helsing S05E01
Invincible S01E06
Falcon et le Soldat de l’Hiver (The Falcon and the Winter Soldier) S01E05
Pokemon S19E62
My Hero Academia S05E04
Miraculous : Les Aventures de Ladybug et Chat Noir S04E03
Teen Titans Go! S06E51
Power Rangers S28E08
Les Simpson S32E19
Batwoman S02E11
Charmed S03E10
Fear the Walking Dead S06E09
One Piece S21E79
The Nevers S01E02
Black Lightning S04E08
Supergirl S06E04
Creepshow S02E04
Van Helsing S05E02
Invincible S01E07
Falcon et le Soldat de l’Hiver (The Falcon and the Winter Soldier) S01E06
Shadow And Bone saison 1
Pokemon S19E63
My Hero Academia S05E05
Teen Titans Go! S06E52
Fear the Walking Dead S06E10
Charmed S03E11
One Piece S21E80
The Nevers S01E03
Black Lightning S04E09
Supergirl S06E05
The Handmaid's Tale : La Servante Écarlate saison 4
Creepshow S02E05
Van Helsing S05E03
Invincible S01E08
My Hero Academia S05E06
Legends of Tomorrow S06E01
Batwoman S02E12
Fear the Walking Dead S06E11
Charmed S03E12
One Piece S21E81
The Nevers S01E04