Dans les années 70, Marvel Comics s'était offert les droits relatifs à Fu Manchu, un personnage de romans créé par l'auteur Sax Rohmer dans les années 1910. Ce génie criminel asiatique aura par la suite inspiré la création de plusieurs personnages dont notamment Le Mandarin, ennemis d'Iron Man dans les comics.

Dans la série Marvel Master of Kung-Fu, les auteurs ont décidé de faire de Fu Manchu le père du héros Shang Chi. Pour des histoires de droits, Marvel arrêta de faire référence au personnage dans les années 80. Ce sera plus tard, dans la série Secret Avengers que le scénariste Ed Brubaker fit de Dr Fu Manchu un alias utilisé par le sorcier immortel Zheng Zu.

Prévu pour 2021 et s'inscrivant dans la phase 4 du MCU (le Marvel Cinematic Universe), le film Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings ne pourra de toute évidence pas utiliser le personnage de Fu Manchu pour des raisons évidentes de droits. Mais toujours est-il que le fait d'avoir un père criminel d'envergure est un élément important concernant les origines du héros.

Et c'est là qu'entre en scène le Mandarin.

Evidemment, nous ne parlons pas ici de ce cher Trevor Slattery (joué par Ben Kingsley), le comédien l'ayant interprété dans Iron Man 3, mais bien du vrai Mandarin, maître de l'organisation terroriste Les 10 anneaux (Ten Rings en anglais).
L'organisation a été utilisée ou évoquée à plusieurs reprises dans le MCU, notamment dans le premier film Iron Man où elle est responsable de l'enlèvement de Tony Stark. Il s'agit donc de quelque chose qui s'inscrit dans la continuité de tout ce qui a été mis en place depuis une dizaine d'années, maintenant la logique du It's all connected (tout est connecté) qui était chère à Joss Whedon.

Avec un titre comme Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings, nul doute que l'organisation criminelle sera au centre de l'intrigue. Et si on croise donc l'arbre généalogique du personnage dans le comics avec les différents éléments introduits dans l'univers Marvel au cinéma, il y a donc ici fort à parier que le Mandarin sera le père de Shang-Chi.

Pour Ed Brubaker, il semble assez évident que cette approche serait la plus pertinente pour le personnage.
Lors d'une interview donnée à CBR.com, l'auteur a tenu les propos suivants : "Eh bien, c'est évidemment une question de droits. Fu Manchu était une licence que Marvel a perdue il y a longtemps, donc ils ne peuvent pas l'utiliser dans le film ou la bande dessinée. Mais la lutte contre un père maléfique est la principale chose dont parle Shang Chi, vous avez donc besoin d'un père remplaçant d'une manière ou d'une autre, pour raconter son histoire. "

Nous en saurons plus dès la sortie de Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings le 5 mai 2021 en France.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter