Après Wonder Woman, Superman et autres Batman, voici le dernier membre de la bat-family ayant droit à sa relance version Infinite : Damian Wayne. Pour ceux qui auraient vécu sur une autre planète depuis quinze ans, il s’agit du plus irritant (et plus féroce) de tous les Robin ! Dans un récit qui pourrait faire penser à une version DC Comics de Avengers Arena, les auteurs Joshua Williamson et Gleb Melnikov nous proposent une aventure dynamique et distrayante dont on a envie de connaître la suite.

Robin Infinite

(image : © DC Comics)

Infinite Damian

Damian n’est, contrairement à ce que l’on peut penser, pas vraiment un personnage très intéressant. Souvent limité à la simple caricature du petit teigneux inconscient et prétentieux, Damian Wayne est un peu passé par toutes les phases. Mort puis ressuscité, assagi puis redevenu un tueur, les lecteurs de DC ces dernières années ont eu un peu l’impression de lire un personnage à l’évolution anarchique, pas toujours très justifiée. De fait, l’idée de le confier au scénariste Joshua Williamson, une nouvelle valeur montante de l’éditeur fait plutôt sens. Ce dernier a en effet prouvé lors de son très long run sur Flash (Flash Rebirth, publié en neuf tomes chez Urban) qu’il pouvait mener une intrigue au long cours avec des personnages à l’historique alambiqué. Joshua Williamson ne propose pas de sophistication à l’extrême, il se contente ici de livrer une série assez plaisante, sans trop de réflexion mais avec toutefois assez de caractérisation des personnages pour ne pas être oubliée une fois le livre refermé.

Robin Infinite

(image : © DC Comics)

Battle Royale chez Ra’s Al Ghul

Damian a disparu ! Toute la bat-family est en émoi et tente de retrouver sa trace. Et personne, même pas les plus renseignés de ses membres n’a la moindre idée d’où il se trouve. Même Batman, avec qui Damian s’est récemment disputé, est inquiet. Il faut dire que Damian, très perturbé après la disparition d’Alfred Pennyworth, s’est engagé dans un tournoi plus que secret afin d’infiltrer la mystérieuse Ligue de Lazare, une branche encore inconnue de la ligue des ombres. Face à de nouveaux ennemis mais aussi à d’anciennes connaissances, Damian s’engage donc dans un combat sans merci. Bien évidemment, le côté sombre de sa famille (son grand-père Ra’s Al Ghul) sera évoqué dans un récit qui va aussi tenter de redonner à Damian une nouvelle place au sein de l’univers DC Comics.

Un récit avant tout rythmé

Disons-le tout de suite, Robin Infinite se lit très bien ! Joshua Williamson démontre une nouvelle fois qu’il est capable de produire un récit facile à suivre, rythmé et plaisant sans rechercher énormément d’introspection. C’est une sorte de grande bagarre entre des personnages hauts en couleurs, dont certains sont plutôt intéressants. Je pense surtout ici à Flatline, qui peut absorber les techniques de combat des guerriers qui sont morts mais aussi à Connor Hawke, le fils de Green Arrow, qui participe au tournoi. On pense énormément à Battle Royale, mais aussi à Avengers Arena si l’on veut rester dans le strict cadre des comics. Avec toutefois une caractérisation beaucoup moins poussée. En effet, seulement quelques personnages tirent toute la couverture et certains adversaires sont à peine décrits. C’est parfois gênant mais on comprend bien la volonté de Williamson qui est de proposer le récit le plus dynamique possible, même si l’intrigue peut parfois être laissée de côté ou sembler un peu triturée au niveau de sa temporalité. En effet, on a du mal à se figurer le passage du temps dans une récit qui va très vite, à tel point qu’on se dit que Damian n’a pas pu aller sur une autre île, être entraîné par un personnage secondaire et rencontrer la bat-family en une seule journée. Et pourtant, c’est bel et bien le cas.

Robin Infinite

(image : © DC Comics)

Des dessins dynamiques

Ne connaissant pas le travail de Gleb Melnikov, votre serviteur n'était au premier abord pas très convaincu. À tort. Si le style peut sembler un peu trop fragile pour un personnage de la trempe de Damian, en réalité cela fonctionne plutôt bien. Ceci est dû à la bonne mise en page et à un dynamisme très enthousiaste, qui finit par emporter avec lui le lecteur. On peut même y trouver un peu de Greg Capullo dans le style. Cela rend donc le récit plutôt plaisant et c’est aussi un point fort de ce récit qui, sans être exceptionnel, délivre ce qu’il promet : une histoire sympathique et qui laisse le cerveau en mode détente !

Robin Infinite T1 est un comics publié par Urban Comics. 176 pages, 18 €.

Robin Infinite

Robin Infinite Tome 1, Urban Comics

debug: t=6 / nbp=7
BatmanDC ComicsRobin (Damian Wayne)

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter