Alors que le premier épisode du reboot de Code Quantum vient d'être diffusé aux États-Unis, les critiques n'ont pas traîné à fleurir sur Twitter. Et comme l'indique le fait que le hashtag #QuantumLeap (le titre originel de la série) soit passé en trending topic, le pilote n'a pas laissé indifférent.

Pour commencer, tout ce qui a été montré dans ce premier épisode de Quantum Leap a forcément été comparé à ce que les fans de Code Quantum ont pu connaître dans les années 90. Ainsi l'ambiance globale, l'humour, les personnages et la dynamique entre eux... tout a été sujet à évaluation, avec des conclusions assez divergente. Difficile donc de ses faire une idée précise sur la question.

Pour ce qui est de l'épisode en lui-même, si certains semblent avoir subi les dix premières minutes, ceux qui ont pris sur eux de continuer l'épisode considèrent apparemment que le reste vaut le détour. De ce qui ressort des différents tweets visibles à l'heure actuelle, il semble que le côté relativement fun de la série d'origine soit également présent. Et pour rester sur l'ambiance, beaucoup semble apprécier l'immersion dans l'époque dans laquelle se retrouve le personnage principal, le Dr. Ben Seong (Raymond Lee), grâce à la musique. Pour ce qui est du visuel en revanche, quelques internautes déplorent la qualité des effets spéciaux. À voir si cela peut évoluer au fil des épisodes.

Concernant le personnage principal justement, beaucoup s'accordent à dire que Raymond Lee assure le show même si évidemment la comparaison avec le très aimé Sam Beckett (Scott Bakula) a pour ainsi dire freiné quelques personnes. Bien sûr, le choix d'un acteur asiatique – associé à d'autres personnages d'origines diverses ainsi qu'un acteur non-binaire (Mason Alexander Park vu notamment dans Sandman et Cowboy Bebop) – en a fait crier plus d'un au "wokisme". Mais à ce propos, certains ont tenu à rappeler que même si le casting de Code Quantum était des plus caucasiens, la série en elle-même a toujours donné la part belle à des personnes d'origines, conditions, orientations sexuelles diverses, prônant la nécessité de l'acceptation. Ce casting nouvelle génération est donc perceptible comme étant une continuité logique du travail effectué sur et par la série d'origine.

Quant à la suite, si certains ne dépasseront sans doute pas ce premier épisode, d'autres ont l'air bien décidés à donner une chance à la série, espérant toutefois qu'elle n'aura pas un arrière goût des reboot de Magnum ou MacGyver qui sont, pour beaucoup, dépourvues des séries d'origine.

Pour le moment, aucune éventuelle date de diffusion de Quantum Leap/Code Quantum n'a été communiquée pour la France, pas plus que la chaîne ou plateforme qui pourrait l'accueillir.

debug: t=36 / nbp=37

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter