L'embargo vient d'être levé et les premières critiques de Prey tombent déjà. Et à en croire ces derniers, ce reboot de Predator  semble rendre justice à la franchise emblématique. L'accueil réservé au film est pour le moment extrêmement positif, tant et si bien que Prey démarre avec le meilleur score Rotten Tomatoes de l'histoire de la franchise Predator. Rien que ça.

Une franchise qui a toujours eu du mal à se montrer à la hauteur du grand classique de John McTiernan de 1987 avec Arnold Schwarzenegger, mais l'approche de Dan Trachtenberg semble être exactement ce dont elle avait besoin. Prenez une femme dans le rôle principal et un cadre unique dans les années 1700 dans la Nation Comanche, et tout s'aligne pour faire un bon films. En témoigne le score de Prey sur Rotten Tomatoes, qui a atteint la note impressionnante de 95 % d'avis positifs sur l'agrégateur de critiques ! Il s'agit désormais du volet le mieux noté de toute la franchise, battant même le 80% du film original. Predator et Prey sont les seuls films "Certifiés frais" de la saga par le site. Car bien que Predators, sorti en 2010, ait obtenu une note de 65 %,tous les autres films ont été jugés "Pourris". Ce dernier chapitre aurait-il donc définitivement remis la franchise sur la bonne voie, au moins d'un point de vue critique ?

Nous avons sélectionné pour vous un ensemble de critiques du film à lire ci-dessous.

"Prey est un pur pandémonium de Predator, c'est la franchise Predator à son top. C'est aussi un nouveau départ bien nécessaire pour la série qui permet à Amber Midthunder de briller dans un rôle qui promet de la mettre en avant." [4/5] - ComicBookMovie.com

"Lorsque Naru se retrouve face au Predator dans un combat au corps à corps, s'enduisant du sang vert phosphorescent de la créature, il est clair que même un film "Predator" peut désormais être présenté comme une leçon sur la façon d'être. Mais peut-être, dans le cas de cette franchise, cela marque-t-il une légère amélioration par rapport aux films qui ne voulaient être rien d'autre que ce qui avait été fait auparavant." - Variety

"Prey de Dan Trachtenberg ne lâche jamais rien. Il regorge de la violence et de la tension propres à la franchise Predator, mais c'est le rôle féroce et vedette d'Amber Midthunder qui constitue sa plus grande force. Le film se concentre uniquement sur son personnage principal, Naru, ce qui signifie que les seconds rôles sont un peu en bois, mais lorsque Prey suit le duel de la jeune guerrière avec le Predator - plein d'images puissantes et de meurtres créatifs - il ne faiblit que rarement". [8/10] - IGN

"En fin de compte, ce qui fait fonctionner Prey, c'est sa simplicité. Il ne s'écarte jamais de son concept, mais fait lentement monter la tension avant d'arriver à une bataille très excitante. Cela ajoute également à l'histoire fascinante de Predator. Prey m'a fait souhaiter que la franchise Predator soit transformée en quelque chose comme Assassin's Creed, avec chaque nouvelle entrée touchant une période différente, explorant le mythos d'une nouvelle lentille." - The Verge

"Sans doute, le meilleur film Predator depuis l'original, Prey prouve que, contre toute attente, il y a encore de la vie dans la franchise, sans parler d'un nouveau rôle principal passionnant pour Amber Midthunder." [4/5] - Empire Online

"On peut pardonner au scénariste Patrick Aison d'insister un peu trop sur les thèmes féministes, car pour chaque moment sérieux ou trop conscient, il y a une ou plusieurs scènes où le Predator tue ses victimes avec un panache indéniable. L'important, c'est que les séquences d'action sont mises en scène avec un maximum d'habileté (parfois atténuée par des effets CGI médiocres, notamment le Predator qui brille comme un clubber qui s'est égaré dans la lumière ultraviolette)." - The Hollywood Reporter

"Le Predator trouve un adversaire inattendu et digne de ce nom dans Prey, un miroir parfait pour l'expérience du spectateur. Prey surprend par sa différence et sa similitude avec les origines de la franchise. Il s'inscrit parfaitement dans la mythologie de l'univers du Predator tout en repoussant les limites du ton et de l'échelle. La rencontre entre un spectacle grandiose et une narration intime donne naissance à l'une des entrées les plus solides de la franchise à ce jour. Il est dommage que Prey ne bénéficie pas d'une sortie en salles ; c'est un véritable succès d'audience". [4/5] - Bloody Disgusting

"Comment même les guerriers Comanches les plus habiles peuvent-ils combattre un être extraterrestre massif doté d'un arsenal complet de technologies avancées ? C'est ainsi que l'on oriente un prequel. La façon dont Trachtenberg, Aison et Midthunder interrogent cette question est passionnante, offrant le plus inattendu des plaisirs cinématographiques : une franchise autrefois au point mort qui semble soudainement déborder de plaisirs - et, oui, de nombreuses éclaboussures de sang. " [B] - IndieWire

"Pensez à Apocalypto qui rencontre Predator, et vous obtenez Prey, un ajout solide à une série qui avait besoin d'une victoire depuis plus longtemps que je ne me souvienne." [7/10] - JoBlo

Prey, disponible dès le 5 août 2022 sur la plateforme Disney+.

debug: t=17 / nbp=18

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter