Le réalisateur de Prey, le film préquel de l'univers Predator, a annoncé que l'alien chasseur de son film sera bien plus dangereux que ce que nous avions vu jusqu'ici.

C'est lors d'une interview que Dan Trachtenberg s'est confié concernant son Predator, expliquant en quoi son film se situant près de trois cents ans avant l'histoire du Predator de 1987 change la donne pour le chasseur extraterrestre.

Prey se déroule en 1719 et nous montre l'affrontement entre des amérindiens de l'époque et le tout premier Predator ayant foulé le sol de la Terre, un contexte plaisant pour le réalisateur :
"C'était excitant de raconter une histoire qui se déroule 300 ans dans le passé, mais c'était également un défi de développer une créature qui paraîtrait à la fois plus ancienne et bien plus avancée. Je voulais qu'il fasse bien plus extra-terrestre que ce qu'on a pu voir jusque là, bien plus bestial, féroce, primaire et nettement moins cuirassé. Ainsi, toutes les avancées technologiques devaient passer par son arsenal."

Trachtenberg ayant bien en tête que les fans aiment voir l'armement des Predators en action, le film devrait les combler avec une certaine débauche d'armes utilisées dans le film, qu'elles soient classiques ou encore inédites.

"Nous voulions le changer plus que ça n'avait été fait jusqu'ici afin que ce soit nouveau visuellement, un nouveau frisson, même pour les fans de la franchise. Je pense que nous avons trouvé le bon équilibre. Et nous avions une équipe de spécialistes des effets visuels incroyable qui a amélioré le costume pour que dans les moments importants ont ait vraiment l'impression de voir quelque chose de vivant, qui respire. Nous n'avons jamais l'impression qu'il est limité dans ses mouvements de manière à toujours donner l'impression d'être une créature extraterrestre."

Plus que quelques jours à attendre avant que Prey ne soit disponible sur la plateforme de streaming Disney+ le 5 août.

Source : Polygon

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter