Predator, le film original de John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger est sorti il y a maintenant 35 ans. Trois suites ont vu le jour depuis, en 1990, 2010 et 2018 et aucun de ces films n'a su se hisser au niveau du film original de 1987. Mais depuis vendredi dernier, Disney+ propose Prey, un nouveau chapitre de la franchise, réalisé par Dan Trachtenberg. Le film avec avec son histoire indépendante, dont l'action se déroule en 1719 en plein territoire Comanche, a été débarrassé de tout le bagage laissé par ses prédécesseurs, mais reste liée aux films de la franchise Predator d'une manière qui aurait pu vous échapper lors du premier visionnage.

Quel lien avec la précédents film Predator ?

À la fin de Prey, Naru (incarnée par la formidable Amber Midthunder) affronte courageusement le Predator une ultime fois, mais elle est aidée par une arme qui lui a été donnée par un trappeur français. Ce dernier propose un troc à la jeune femme, il lui propose de lui céder une arme à feu, contre son aide pour soigner ses blessures. De retour au camp de la tribu, après avoir défait le Predator, Naru présente l'arme à ses aînés et c'est lors d'un gros plan sur l'arme que l'on peut voir qu'elle porte le nom de Raphaël Adolini. Ça vous rappelle quelque chose ?

Il s'agit du même pistolet que le Predator, Yautja Greyback, a remis au lieutenant Mike Harrigan (Danny Glover) après avoir tué le "City Hunter" dans Predator 2. Une histoire courte du comics Predator: 1718 (qui fait partie de l'anthologie des comics A Decade of Dark Horse #1) a établi depuis que l'arme a été prise à Adolini lorsque son équipage l'a trahi en 1718, un an avant l'action de Prey.

Cela doit signifier que le Français qui aide Naru était l'un de ces hommes, mais comme Greyback a pris l'arme à ce moment-là, il faut supposer que cette franchise ne suit pas ces comics de trop près mais créée plutôt un nouveau canon qui s'adapte aux films. Cette arme se retrouve tout de même dans les mains de Greyback d'une manière ou d'une autre, donc quelque chose nous dit que Naru n'en a pas encore fini avec ces envahisseurs.

C'est une façon intéressante de faire le lien entre ce film et ceux de la franchise, et cela permet aussi de se demander quelle direction, Dan Trachtenberg, le réalisateur espère donner à l'histoire.

La suite annoncée dans le générique final ?

Prey a comme ambition, s'il plait au public, de servir de nouveau départ pour la franchise Predator en perdition. On s'attendait donc à un petit signe à la fin du film annonçant une suite. L'information n'arrivera pas sous la forme d'une scène post-générique classique, mais sous la forme de dessins, au tout début des crédits, après la dernière scène du film où Naru indique aux membres de sa tribu qu'ils ont besoin de trouver un nouveau lieu de vie, plus facile à défendre.

Dans un style des illustrations de la nation Comanche, les événements importants du film sont récapitulés, avec un petit plus à la fin. Et il semblerait que les Predators soient de retour pour venger la mort de leur compagnon de chasse et se préparent à attaquer la Terre et cette tribu par une invasion à grande échelle, comme l'attestent les deux dessins ci-dessous.

"Je pense qu'il y a vraiment quelque chose... parce que tant de films sont considérés comme des lancements de franchise, il y a quelque chose de fondamentalement rafraîchissant dans un film qui semble complet. J'espère que ce film sera complet", expliquait le mois dernier le réalisateur Dan Trachtenberg. "Cela dit, nous faisons quelque chose de très unique en ce sens que, alors que d'autres films peuvent avoir une scène de post-crédits, nous avons une certaine narration à l'intérieur même de notre générique de fin. Cela laisse la place à de nombreux types de suites différentes à faire. Je ne sais pas si nous sommes encore prêts à dire exactement ce que nous voulons faire ensuite, mais je pense qu'il y a beaucoup d'opportunités sympas."

Prey, actuellement disponible sur la plateforme Disney+.

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter