Après s’être attaqué à la fantasy avec Orc Stain (publié chez Casterman, mais épuisé), à l’horreur de science fiction avec Alien Perdition (Vestron) et revisité le récit de Kaiju avec Godzilla: the half century war (toujours chez Vestron), l’auteur, dessinateur et coloriste indépendant James Stokoe se penche cette fois le genre des arts martiaux avec Orphan et les cinqs bêtes, un petit ovni publié dans nos contrées par Komics Initiative.

Des arts martiaux et du gore

Publié aux Etats-Unis par Dark Horse Comics entre 2021 et 2022, le recueil contenant les quatre premiers numéros d’Orphan et les cinq bêtes, nous entraîne dans une aventure digne d’un film d’arts martiaux tout droit sortis des années 1970.

Nous suivons les aventures de l’orpheline Orphan Mo, recueillie par un vieux maître en kung-fu lui ayant enseigné toutes ses techniques secrètes. Lors de ses “derniers instants”, son maître l’enjoint à retrouver cinq de ses anciens disciples et à leur faire payer leur trahison.

La scène d'entraînement, un classique du genre (®Dark Horse Comics et Komics Initiative)

Le point de départ est donc on ne peut plus classique, ce qui n’empêche pas le récit d’être passionnant, chaque fin de chapitre donnant toujours plus envie de découvrir la suite des aventures de Mo.

En proposant à nouveau une histoire revisitant un genre de la période la plus productive du cinéma d’exploitation (allant des années 1970 au années 1990), James Stokoe prouve à nouveau qu’il est une voix singulière dans le milieu des comics. Sa plume et son trait sont une véritable déclaration d’amour au Wu Xia Pian (que les cinéphiles français ont pu découvrir grâce au travail de Christophe Gans et Jean-Pierre Dionnet dans les années 1990) que cela soit dans les détails présents dans les décors et dans les charadesign de ses personnages. Et bien que ces hommages constituent une partie intégrante du récit, l’histoire ne s’en retrouve jamais parasitée pour autant.

Le titre est ainsi parsemé de personnages loufoques, de techniques de combats aux noms “exotiques”, d’un humour acerbe et d’une débauche de gore dans la droite lignée du cinéma grindhouse qu’affectionne particulièrement James Stokoe (les fans d'Ed Piskor et de son Red Room pourront s’y retrouver). Ces diverses influences pourraient paraître incongrues, et pourtant, le mélange s’opère parfaitement. Le récit de Stokoe est palpitant de bout en bout et nous fait découvrir une galerie de protagonistes et d'antagonistes uniques et mémorables.

Foudrecuisse : la première des cinq bêtes que devra affronter Mo (®Dark Horse Comics et Komics Initiative)

L’édition Komics Initiative et la suite des aventures de Mo

Publié en France chez Komics Initiative suite au succès de sa campagne de financement sur Ulule, l’éditeur nous propose de découvrir Orphan et les cinq bêtes dans une très belle édition, contenant plusieurs bonus. À savoir des dessins préparatoires et les commentaires de James Stokoe.

La traduction du titre est assurée par notre collègue Benjamin Viette et est exempte de tous reproches, ce qui vous permettra de bien vous plonger dans l’univers d’Orphan.

Reste un problème de taille : le risque de rester sur sa faim. Le dernier tome en floppy d’Orphan et cinq bêtes (le numéro quatre) fut publié au premier trimestre 2022 par Dark Horse. Depuis, nous sommes malheureusement sans nouvelles de la suite des aventures de Mo, que cela soit de la part de James Stokoe ou de Dark Horse Comics.

Au vu de la qualité de ce premier tome, il serait dommage qu'Orphan et les cinq bêtes subisse le même sort qu’Orc Stain (la série s’est brutalement arrêtée en 2014) et ne connaisse jamais de suite. Mais ne soyez pas rebuté pour autant, en l’état la dernière création de James Stokoe propose un récit atypique et unique, magnifié par le trait de son auteur et se pose comme l'une des meilleures surprises de l'année 2023.

Orphan et les cinq bêtes est disponible depuis le 30 juin 2023 aux éditions Komics Initiative, au tarif de 18€ pour 112 pages.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter