Alors que les fans ont déversé leur colère sur la nouvelle trilogie Star Wars version J.J. Abrams (les épisodes VII à IX), ceux-ci envisagent maintenant d’un œil plus tendre la prélogique de Georges Lucas (les épisodes I à III). Mais il fut un temps, pas si lointain, où l’ire de la communauté Star Wars se déchargeait sans fin sur ces trois films. Rien ni personne n’a été épargné, de la tournure que prenait l’histoire, à la distribution des films. Hayden Christensen, le premier – qui tenait le rôle d'Anakin Skywalker dans L'Attaque des clones et La Revanche des Sith – a été personnellement durement touché. Il sort enfin du silence pour expliquer pourquoi il s’est retiré du métier d'acteur et explique pourquoi il revient maintenant dans le rôle de Dark Vador pour la nouvelle série Star Wars : Obi-Wan Kenoby.

C’est auprès d'Entertainment Weekly que l’acteur de quarante ans se souvient comment il a été difficile, pour un jeune acteur de vingt ans, de prendre le rôle du jeune padawan Jedi et de le transformer en Dark Vador. "Lorsque les films sont sortis et que les critiques ont été très virulentes, c'était bien sûr difficile, car on tient tellement à cette chose dans laquelle on s'est tant investi". Pour l'acteur, l'expérience est "difficile", et l'a conduite à s'éloigner de la franchise Star Wars et d'Hollywood. Fuyant la ville, le jeune homme achète une ferme dans la campagne canadienne, et "s'est vraiment pris d'affection pour cet environnement et ce style de vie et a acheté un tas d'animaux et s'est occupé de moutons, de cochons et de poulets pendant un petit moment".

Mais aujourd'hui de l'eau a coulé sous les ponts. Vingt ans se sont écoulés et Christensen est prêt à reprendre le rôle d'Anakin et de Vador dans la série Obi-Wan Kenobi, mais est-ce la première fois qu'on lui demande de repasser le casque ? Kathleen Kennedy, présidente de Lucasfilm affirme qu'ils n'allaient pas le déranger pour une si courte séquence dans le Rogue One : A Star Wars Story de 2016 : "C'était juste une séquence d'action tellement spécifique", et l'acteur confirme : "Je n'ai fait partie d'aucune de ces conversations sur Rogue One. Mais j'ai adoré ce qu'ils en ont fait. Le personnage m'est antérieur, et ça a toujours été un effort collectif à bien des égards. J'ai trouvé ça brillant".

Et en ce qui concerne la nouvelle série Disney+ qui l'a ramené dans cette galaxie lointaine, très lointaine, Christensen en attribue le mérite à la réalisatrice d'Obi-Wan Kenobi, Deborah Chow. "[Elle] est venue et nous avons passé la journée à discuter", se souvient-il. "Elle m'a parlé un peu du projet et de sa vision des choses, et j'ai trouvé que ça avait l'air merveilleux. J'étais très enthousiaste à l'idée de revenir."

Obi-Wan Kenobi, à découvrir dès le 25 mai 2022 sur Disney+.

Suivez-nous pour ne rien rater :

Dark VadorStar Wars

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter