Né à Rome en 1928, c’est dans cette même ville 91 ans plus tard que l’immense Ennio Morricone s’est éteint. Suite à une chute, il s’était brisé le fémur il y a quelques jours, selon les médias italiens.

Le légendaire compositeur italien nous a offert plus de cinq cent bandes originales de films et séries, dont certaines ont marqué le cinéma et la musique à jamais. Il a écrit des partitions dans tous les styles et les genres, et a collaboré avec de nombreux réalisateurs de toutes nationalités. Mais c’est celle avec un autre grand italien, Sergio Leone, que l’on associe naturellement le compositeur avec qui il a su renouveler les codes du western, surtout avec la trilogie du dollar.

Nous retiendrons également leur trilogie suivante, d’Il Était Une Fois dans l’Ouest à Il Était Une Fois en Amérique, mais également ses autres collaborations, notamment The Thing avec John Carpenter, et Mission avec Roland Joffé. Et malgré les nombreux réalisateurs avec qui il a travaillé durant six décennies, il y en a un en particulier dont il regrettera de n’avoir jamais pu collaborer avec, Stanley Kubrick : « Il m’avait appelé pour la B.O. d’Orange mécanique et j’avais dit oui. Il ne voulait pas venir à Rome, il n’aimait pas l’avion. Et puis il a appelé [Sergio] Leone, qui lui a dit que j’étais occupé avec lui. Il n’a jamais rappelé ».

Maestro de l’harmonie, Ennio Morricone aimait caresser le spectateur dans le sens du poil avec des grandes mélodies pleines d’émotions (la trilogie Il était une fois, Le Professionnel, Mission, Malèna), mais également les faire dresser en expérimentant cette fois avec des musiques atonales, particulièrement sur The Thing de Carpenter, L’Oiseau au plumage de cristal de Dario Argento, Wolf de Mike Nichols et L’Exorciste 2 de John Boorman. Notons qu’il n’hésitait à se moquer de lui-même en se parodiant (toujours avec talent) avec Mon Nom est Personne de Tonino Valerii et Sergio Leone.

En 2015, Morricone avait réalisé le rêve de Quentin Tarantino en composant la bande originale de son film Les Huit Salopards, et plus récemment celle du film documentaire Voyage of Time : Au fil de la vie de Terrence Malick, et A Rose in Winter de Joshua Sinclair. Si un Oscar d’Honneur lui sera remis en 2007 pour l’ensemble de sa carrière, il sera forcé d’attendre neuf ans supplémentaires pour enfin être oscarisé pour un de ses films – ce sera pour son travail sur Les Huit Salopards, justement.

Il s’agit d’un des rares compositeurs dont la notoriété a largement dépassé le cadre des amateurs de musiques de films, et de nombreux artistes de la pop-culture lui rendent régulièrement hommage. On citera notamment la reprise du thème d’Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon sur l’album Director’s Cut du groupe de metal avant-gardiste Fantomas mené par Mike Patton, grand amateur du compositeur italien, mais aussi l’emblématique morceau The Ectasy of Gold, tiré de La Bon, la Brute et le Truand, qui sert d’ouverture à tous les concerts de Metallica.

Ennio Morricone s’est éteint dans une clinique romaine à l’aube du 6 juillet 2020.

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
.