C’est un mystère qui aura donc duré seize ans. La courte série Brotherhood était parue entre 2001 et 2002 chez Marvel et un mystérieux « X » en était le scénariste. Jusqu’à maintenant, son identité était restée secrète. Il a maintenant décidé de se dévoiler. On sait maintenant que c’est Howard Mackie qui se cachait derrière ce pseudonyme.

En 2001, Marvel, sous l’impulsion de Joe Quesada tout fraîchement nommé rédacteur en chef, se lance dans une profonde rénovation de sa gamme X-Men. En tête de gondole, on se souvient bien sûr des New X-Men par Grant Morrison ou du X-Force de Milligan et Allred, mais qui se rappelle de Brotherhood ? Cette courte série de neuf numéros racontait l’histoire d’un groupuscule terroriste mutant. Dessiné par le débutant Essad Ribic (qui a depuis fait une belle carrière), le titre avait surtout fait le buzz pour son scénariste, le mystérieux X, dont Marvel s’était refusé à révéler l’identité. Beaucoup de nom furent évoqués depuis : Brian Michael Bendis, qui venait d’arriver chez Marvel, Joe Quesada lui-même, Neil Gaiman, Devin Grayson et même un certain Howard Mackie, qui venait de voir sa série Mutant X stoppée pour laisser la place aux nouveaux titres mutants.

Seize après la fin de la série, Howard Mackie a décidé de se dévoiler. Il était X. Dans un échange avec Brian Cronin de CBR, il explique qu’il a choisi à l’époque d’écrire sous ce pseudonyme pour contrer la starification des auteurs qui, selon lui, pouvait faire de l’ombre à la qualité intrinsèque des titres. « Le but, pour moi, était de voir si un bouquin, sans un gros nom dessus, pouvait marcher sur son mérite seul. »

La série ne connaîtra pas moins de quatre dessinateurs : Essad Ribic, Leonardo Manco, Joe Bennett et Sean Phillips. Si les débuts sont plutôt bien reçus, les chiffres de ventes baissent assez rapidement. Pour Mackie, cependant, la fin de la série ne tient pas aux chiffres de ventes, mais au contexte de l’époque. Après les attentats du 11 septembre 2001, difficile d’écrire les aventures de terroristes. Le titre est stoppé d’un commun accord avec Marvel. Ce sera l’un des derniers travaux du scénariste pour la firme à cette époque.

Depuis, la carrière de Mackie a été relativement discrète, marquée par un retour sur la Clone Saga de Spider-Man en 2009 et par un passage chez DC Comics pour l’éphémère série Ravagers en 2012. Sa récente révélation permet en tout cas de lever un mystère qui aura couru sur plus d’une dizaine d’année, ce qui est plutôt rare en ces temps d’hyper-information.

Howard Mackie, alias « X »

Couverture de Brotherhood #1 par Bill Sienkiewicz (Marvel Comics)

Couverture de Brotherhood #8 par Sean Phillips (Marvel Comics)

Source : CBR

Partager sur Facebook Partager sur Twitter
.