Lucky Man, saison 1

Harry Clayton, un flic bourru mais efficace, attire autant la sympathie que la méfiance de ses collègues. Son seul vice ? Le jeu. Lourdement endetté auprès d’un influent baron du crime de Londres, le policier va faire la rencontre de Eve, une énigmatique jeune femme avec qui il partagera la nuit. Le lendemain matin, Harry porte à son poignet un étrange bracelet dont il va très vite se rendre compte qu’il lui apporte une chance inouïe. Mais la chance a un prix et les cadavres commencent à s’amonceler autour de l’enquêteur.

Initialement diffusée à partir de 2016 sur Sky1 en Angleterre, la série Lucky Man pourrait faire penser, par son sobriquet ainsi composé, à une énième variation du thème super-héroïque. Or, si la série est bel et bien produite par nul autre que le regretté pape des samaritains en collants Stan Lee, son ambiance et son univers en sont bien éloignés – bien qu’une sorte de « super pouvoir » soit au centre de sa foisonnante intrigue.

Le long de dix épisodes, la série portée par l’excellent James Nesbitt (Jekyll, le Hobbit, Bloody Sunday) constitue une très agréable alternative à votre série policière habituelle. Teintée de ce charme britannique tout particulier, ce show fantastique low- cost débute sur des entrefaites forts classiques – flics pourris, redressements internes, menaces mafieuses et moqueries pleines de gouaille typiquement cockney. Puis arrive l’élément déclencheur : un bracelet aux allures d’artefact maudit qui apporte au anti-héros qu’est Harry une véritable « chance » de rédemption.

La roue va tourner pour Harry Clayton

La roue va tourner pour Harry Clayton

Ce pouvoir digne de Domino (personnage mutant culte des séries X-Men, récemment entrevue au cinéma dans Deadpool 2) reste relativement inédit dans les intrigues de fiction en général et il est d’autant plus étonnant qu’il soit si peu utilisé qu’au contraire de nombreux autres pouvoirs, il ne coûte pas cher à montrer et à mettre en scène. Ainsi, au sensationnalisme, Lucky Man préfère installer une intrigue fournie et des personnages attachants, ne réservant l’usage du nouveau pouvoir de Harry qu’à bon escient et non de manière trop immédiatement démonstrative — une impressionnante traversée d’autoroute, des accidents de voitures évités de justesse ou une scie sauteuse explosant avant même d’avoir pu effleurer le fameux bracelet qui, on s’en doute, va éveiller les convoitises de gens bien peu scrupuleux.

Si les cinq premiers épisodes ont un déroulement classique de thriller télévisé ayant avant tout pour but d’instaurer les troubles et enjeux que représentent les nouveaux pouvoirs et responsabilités de Harry, les cinq derniers sont tout bonnement haletants de la première à la dernière seconde, suivant un fil rouge qui se teinte d’écarlate au fur et à mesure que la tragédie s’aggrave et que les masques tombent. Trahison, double-jeu et criminels sans pitié sont au rendez-vous et si vous aviez été septiques jusque-là, soyez certains que vous ne le serez plus une fois le sixième épisode débuté.

Allistair Winter (Steven Mackintosh), le supérieur de Harry: un personnage plus ambivalent qu’il n’y paraît.

Allistair Winter (Steven Mackintosh), le supérieur de Harry: un personnage plus ambivalent qu’il n’y paraît.

Une des grandes qualités du show est sa scène pré-générique qui, à chaque nouvel épisode, présente de nouveaux protagonistes n’ayant aucun lien (en apparence) avec les déboires de Harry Clayton mais qui, au fur à mesure de l’enquête en cours, mettront à jour des complots à large échelle qui pourraient bien plus impliquer le policier qu’on ne pourrait le croire de prime abord.

Vieux motard que jamais, Koba Films nous livre cette première saison (sur trois) étendue sur deux disques, malheureusement dépourvus de bonus en dehors d’une galerie de parutions en provenance du sympathique catalogue de l’éditeur.

Un interprète fascinant, une foisonnante intrigue à tiroirs, un charme so british et un brin de surnaturel font de Lucky Man une très agréable découverte qui semble bien partie pour étrenner son concept sur d’autres aventures et enquêtes qu’on à hâte de découvrir. Jusqu’où la chance soutiendra-t-elle Harry ? D’où vient l’intriguant bijou et quelles sombres machinations se préparent dans l’ombre pour en délester le policier ?

En attendant de connaître les réponses, la saison 1 de Lucky Man est disponible en Blu-ray et DVD depuis le 27 février dont voici la bande-annonce.