Le fondateur de l'entreprise Oculus, Palmer Luckey, a eu l'idée d'un casque de réalité virtuelle capable d'ôter la vie de son propriétaire.

Vous ne rêvez pas et il ne s'agit pas là d'un article humoristique.

Quand la réalité dépasse la fiction

Il est important de rappeler que la société Oculus – qui appartient au groupe Meta (ex-Facebook) depuis 2014 – n'a rien à voir avec le projet. En effet, Palmer Luckey a quitté le groupe en 2017 pour continuer sa route de son côté avec sa nouvelle compagnie, Anduril Industries.

C'est via un article sur son blog personnel, publié le 6 novembre et simplement intitulé "Si tu meurs dans le jeu, tu meurs dans la vraie vie", qu'il annonce ce fameux projet. Le casque s'inspire, d'après ses déclarations, de l'anime japonais Sword Art Online. Il a pour but de tuer le joueur si il perd sa partie en cours. Pour l'heure, ce casque aux ambitions plus que malsaines, n'en est qu'à la moitié de son développement.

Palmer Luckey a déclaré :

"La bonne nouvelle, c'est que nous avons à moitié terminé la fabrication de notre propre casque. La mauvaise, c'est que je n'ai trouvé que la moitié qui tue l'utilisateur. Nous sommes encore à des années du système de VR parfait qui composera l'autre moitié"

Puis il détaille un peu plus sa vision des choses à travers ces quelques mots :

"Les graphismes de pointe peuvent rendre un jeu crédible, mais seule la menace de vraies conséquences peut le rendre réel pour vous et les autres joueurs. Ce secteur des mécaniques de jeux vidéo n'a jamais été exploré, malgré la longue histoire des sports qui évoluent autour de ces enjeux"

Le casque de réalité virtuelle est équipé de trois charges explosives pour permettre la mise à mort du joueur. Luckey explique cependant ne jamais avoir essayé le produit sur lui-même. Tout en assurant que des précautions sont prises de son côté pour éviter un déclenchement non désiré.

Il conclut ainsi :

"A ce stade, il s'agit surtout d'une œuvre d'art de bureau, un rappel de tous ces secteurs inexplorés du développement de jeu vidéo. C'est également, je crois, le premier exemple non-fictionnel d'un appareil qui peut vraiment tuer son utilisateur. Ça ne sera pas le dernier"

Si il y a bien un projet que nous souhaitons ne jamais voir paraître, c'est celui-ci. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter son blog personnel.

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter