Nous sommes fin du premier trimestre de 1987. Chez Marvel, les rédacteurs célèbrent le renvoi de leur ancien rédacteur en chef, Jim Shooter. L’effervescence est de mise, après le départ de celui qui était perçu comme un tyran – les rédacteurs ne semblaient pas beaucoup apprécier certains mémos lapidaires de Shooter –, à tel point que des rumeurs commencent à circuler autour d’un barbecue organisé par John Byrne, au cours duquel une effigie de Shooter aurait été brûlé. Cette rumeur finit par arriver aux oreilles de Vince Colletta.

Très proche de Jim Shooter dans les années 80, Colletta travaillait régulièrement sur différents comics publiés par Marvel. L’un de ses derniers travaux avant le départ de Shooter fut le numéro 290 d’Amazing Spider-Man, de David Michelinie et John Romita Jr.

Couverture d'Al Milgrom pour Amazing Spider-Man 290, scénario : David Michelinie ; Crayonnés : John Romita Jr; ; Encrage : Vince Colletta

Bien que très controversé, Vince Colletta était apprécié des différents rédacteurs de Marvel, en raison de sa ponctualité et de son professionnalisme, bien que son "style" lui ai mis à dos bon nombre de scénaristes et d'artistes, notamment Gerry Conway (à l’époque où il travaillait sur Conan au côté de John Buscema).

Jim Shooter en 1982

Rappelons qu’au début de l’année 1987, Jim Shooter navigue en eaux troubles. Malgré la mise en place de mesures avantageuses pour les artistes comme le versement de royalties et des assurances santé, son contrôle, jugé comme excessif sur la production, l’isole de plus en plus d’une partie de son personnel.

Du côté de la direction, les mesures de compensation et de droits d’auteurs mises en place par Shooter en faveur des artistes passent de plus en plus mal, et ceci pour une raison simple. Au milieu des années 1980, le conglomérat Cadence Industries décide de revendre Marvel (acquis en 1968) et envoie à Jim Shooter des consignes de restrictions budgétaires, le mettant ainsi en position précaire auprès des pontes de Marvel. Malgré l’acquisition de Marvel par la société New World Pictures en novembre 1986, la position de Jim Shooter devient de plus en plus intenable et l’échec cuisant de la collection New Universe est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Jim Shooter est finalement renvoyé le 15 avril 1987, peu de temps après le lancement d’un arc à succès devenu culte : le mariage entre Peter Parker et Mary Jane Watson (sur lequel travaillait Colletta comme nous l’avons déjà vu).

Peu de temps après (la lettre manuscrite n’est pas datée), Vince Colletta fait parvenir sa fameuse lettre au vitriol aux bureaux de Marvel :

Rédacteurs de Marvel : vous êtes les étrons de la profession. Vous étiez destiné à flotter dans une cuvette infestée d’urine pour finalement sombrer avec le reste de la merde. Mais vint Jim Shooter qui remonta ses manches pour vous secourir.

Il vous donna des titres, de la respectabilité, du pouvoir, et même des cartes de crédit. Tout cela, vous en avez abusé. Il fit de vous les rédacteurs les mieux payés de l’histoire du métier. Il vous protégea contre tous ceux qui auraient pu s’en prendre à vos droits d’auteurs et vos libertés.

Il vous a soutenu contre les divas engagées en indépendant (freelance)… Ses poches vous étaient toujours ouvertes. Il répondait à tous vos appels à l’aide, jamais il ne vous tourna le dos.

Il fut dit au sein des hautes instances de l’entreprise qu’il "ne demanda jamais rien pour lui, mais tout pour son équipe".

Vos maisons, vos vêtements, vos voitures, les billets que vous achetez pour vos femmes et petites amies aveugles, vous les devez au Kid de Pittsburg.

Après tout ce qu’il a fait pour vous, vous lui rendez la pareille en l’attaquant tel une meute de petites tapettes. Après l’avoir écorché, vous avez fièrement exhibé vos torses tels des goules conquérantes, continuant à le harceler même après son départ.

Il ne lâcha ni un gémissement ni un sanglot. Toujours sous vos attaques, il prit son manteau et quitta la scène… Vaincu, mais marchant fièrement et la tête haute, contrairement à vous. Jésus eut un Judas, Jim en eut légion, ceux qui l’empalèrent et ceux qui restèrent impassibles.

Je le soutins et pour cette raison vous m’avez cloué à la même croix… Et je vous en remercie… Rien n’est plus honorable que d’être crucifié aux côtés de Jim Shooter, un homme que jamais vous n’égalerez.

Vince Colletta

Vi et Vince Colletta

Bien que le renvoi de Jim Shooter ait permis l’arrivée des nouveaux artistes tel que Todd McFarlane et la promotion d’anciens comme Erik Larsen à la fin des années 1980, il est difficile de noter une rupture réelle avec l’administration Shooter. Ceci est d’autant plus vrai pour Vince Colletta, qui continua à travailler pour Marvel et notamment sur Amazing Spider-Man jusqu’à l’arriver de McFarlane en mars 1988.

Pressions sur les équipes créatives pour respecter les délais, interventions sur le contenu et modification des œuvres : voila ce qui était reproché à Jim Shooter par ses rédacteurs. Et c’est cette même politique qui encouragea un petit groupe d’artistes à quitter Marvel et fonder Image Comics en 1992, soit cinq ans après le départ de Jim Shooter. Il faut aussi se souvenir que lorsque Tom DeFalco obtint le poste de rédacteur en chef chez Marvel, l’entreprise entre dans une période trouble.

Entre les problèmes internes déjà évoqués et les différentes ventes et reventes de l’entreprise à différentes holdings entre 1987 et 1989, Marvel entame les années 1990 dans un état plus qu’inquiétant. Mais cela est une autre histoire.

Source : Bleeding Cool

Suivez-nous pour ne rien rater :

Marvel Comics

Ça pourrait vous intéresser

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter