Joe Bennett, artiste brésilien, est un dessinateur qui travaille régulièrement pour Marvel Comics depuis le milieu des années 90. Et voilà trois ans qu’il est l’illustrateur de la série à succès Immortal Hulk.

Dans le dernier numéro (le #43 paru ce 3 février), les lecteurs les plus sagaces ont pu remarquer un drôle d’arrière-plan. Dans une scène où il est dominé par sa personnalité de truand Joe Fixit, Bruce Banner fait des achats dans une bijouterie. La devanture qui apparaît dans le décor signale Cronemberg, puis Jewery au lieu de Jewelry. En anglais, l’absence de la lettre L transforme le mot bijouterie en ce qu’on pourrait traduire en juiverie. Suit ensuite une étoile de David, symbole de la religion juive par excellence, mais qui servait aussi à marquer les devantures de magasins durant les heures sombres du nazisme.

Une bijouterie tenue par une personne au nom à consonance juive, avec une étoile de David et un L manquant à Jewelry, on est, à tout le moins, dans le stéréotype le plus bas du front.

Simple concours de circonstances a pourtant répondu Joe Bennett sur les réseaux sociaux :

Depuis le début de la série, j’inclus des références à des réalisateurs de films d’horreur pour rendre hommage au genre et dans Immortal Hulk #43, il s’agissait de David Cronenberg.

Les fautes d’orthographes sur la vitrine sont des erreurs terribles, mais de bonne foi. Comme j’écrivais a l’envers, j’ai écorché les deux mots. Je n’ai pas d’excuse sur ma façon de mettre en scène l’étoile de David. Je n’ai pas compris la portée gênante et offensante de ce stéréotype. Après vous avoir tous écouté, j’ai maintenant compris mon erreur.

C’était blessant et insultant de bien des façons. C’est une erreur dont j’endosse la responsabilité et je suis désolé pour tout ceux à qui j’ai fait de la peine.

Je travaille avec Marvel pour corriger cette erreur et cela me servira de leçon sur ma façon d’aborder mes histoires et mon travail.

Marvel Comics a également réagi en convenant qu’il y avait également eu manquement de leur part et que toutes les rééditions prochaines, numériques ou physiques, seraient corrigées (tout comme la version française à venir probablement).

Cette histoire rappelle celle d‘Ardian Syaf en 2017. Le dessinateur indonésien d’X-Men Gold #1 avait passé en loucedé des références à la situation politique et aux relations difficiles entre les religions dans son pays. Un faux pas qui lui avait clairement coûté sa carrière américaine.

Dans le même genre, on peut également citer une très malheureuse erreur de typo dans l’épisode 131 de la première série de Wolverine, en 1998, qui avait transformé la phrase “the killer known as Sabretooth” (“le tueur nommé Sabretooth) en “the kike known as Sabretooth” (“le youpin nommé Sabretooth). Une coquille qui avait conduit Marvel – chose rare – à rappeler le numéro en question. En l’occurrence, aucune malignité en cause, juste un trop grand nombre d’intervenants, de corrections et une précipitation due à des délais trop courts.

Immortal Hulk #43 (Marvel Comics), écrit par Al Ewing et illustré par Joe Bennett et Ruy José. Couvertures d’Alex Ross, Joe Bennett et Declan Shalvey. 32 pages, 3,99 $. Sortie US le 3 février 2021.

Couverture d’Immortal Hulk #43 par Alex Ross (Marvel Comics).

Source : CBR

 sur Superpouvoir.com
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter