Alors qu’il avait commencé à travailler sur le scénario des Gardiens de la Galaxie vol. 3, le réalisateur James Gunn, heureux créateur des deux premiers opus, vient d’être renvoyé par Walt Disney Studios (à qui sont rattachés les Studios Marvel).

En cause, d’anciens Tweets du réalisateur déterrés par des partisans de Trump que James Gunn a très ouvertement critiqué de nombreuses fois.

Il faut dire que ces Tweets, dévoilés alors que Gunn devait s’exprimer au Comic Con de San Diego, étaient de natures assez douteuses. Le réalisateur y faisait des blagues sur fond pédophilie, viol et autres sujets sensibles, ce qui forcément ne peut être toléré par Disney.

A ce propos, Alan Horn, président des studios Disney a déclaré :
« Les attitudes et déclarations offensantes découvertes sur le compte Twitter de James sont indéfendables et incompatibles avec les valeurs de notre studio, et nous avons mis fin à nos affaires avec lui. »

De son côté, James Gunn a tenu à s’excuser :
« Ceux qui ont suivi ma carrière depuis mes débuts savent que je me considérais comme un provocateur, faisant des films ou des blagues scandaleux et tabous. Comme je l’ai déjà dit publiquement à maintes reprises, j’ai évolué en tant que personne, ainsi qu’au niveau de mon travail et de mon humour. Ce n’est pas pour dire que je suis meilleur, mais je suis très, très différent de ce que j’étais il y a quelques années. Aujourd’hui j’essaie de baser mon travail sur l’amour et la connexion, et moins dans la colère. Mon temps à dire quelque chose parce que c’est choquant pour obtenir des réactions est maintenant révolu.
[…]
C’est la vérité complètement honnête : J’avais l’habitude de faire beaucoup de blagues offensantes. Je ne le fais plus. Je ne blâme pas mon passé pour cela, mais je m’aime davantage et je me sens comme un être humain plus complet et créateur aujourd’hui
 »

Le tournage des Gardiens de la Galaxie vol. 3 aurait dû commencer vers janvier 2019, pour une sortie en 2020. Pour le moment aucune information n’a été donnée quant à l’avenir de la production de ce 3ème volet.

À lire aussi