Avec le confinement massif actuellement lié à la pandémie de COVID-19, les plateformes de streaming ont été prises d’assaut, menaçant de surchauffe les serveurs européens. Netflix a pris les devants et baissé la qualité de définition de son contenu de 25% durant ces trente prochains jours pour alléger la bande passante. Sous la pression des opérateurs télécoms, le gouvernement se serait même adressé à Disney, leur demandant de repousser le très attendu lancement de leur plateforme de streaming Disney+, prévu pour ce 24 mars. Disney a d’abord refusé. Mais suite à la pression, ils ont décidé de repousser la lancement de Disney+ au 7 avril.

Selon le journal Les Echos, avec les différentes franchises Star Wars et Marvel qui accompagnent l’ensemble du catalogue Disney, le lancement de Disney+ est si attendu, que le nombre d’abonnements qui viendraient s’ajouter pourraient surcharger les réseaux. Les opérateurs ont ainsi mis la pression sur le gouvernement pour qu’il demande à Disney d’attendre que la situation se rétablisse pour lancer sa plateforme, aussi attendue soit-elle.

Mais voilà, Disney a d’abord répondu non à la demande du gouvernement. Il suffit de se pencher sur les derniers chiffres de l’empire financier pour se rendre compte de la catastrophe : entre la fermeture des parcs, des cinémas et des milieux culturels en général, ainsi que l’arrêt de l’ensemble des productions destinées au grand comme petit écran, la maison de Mickey a perdu lors de ses trois dernières semaines près d’un tiers de sa capitalisation boursière, soit environ 85 milliards de dollars. L’arrivée de Disney+ en Europe est donc bien entendue tout aussi attendu par les gérants que les actionnaires, et il serait complètement dingue pour eux de se priver de l’aubaine que représente la situation actuelle.

Finalement, Disney a été sensible aux argum€nt$ du gouvernements, semble-t-il, en repoussant le jours J. Le lancement de Disney+ aura lieu en France dès le 7 avril 2020.

.