Black Panther, la bande annonce finale
Jumanji : Bienvenue dans la Jungle, la critique
Pourquoi Star Wars 8 divise-t-il autant ? L’interview de Jean-Luc Sala
Star Wars 8 : toutes les scènes coupées en détail
Star Wars : Les Derniers Jedi, la critique (sans spoilers)

Le point de départ de l’histoire, c’est Crâne Rouge qui se sert d’un bout de cube cosmique ayant pris la forme d’une petite fille (putain quoi ? C’est Polanski qui a écrit ce merdier ?) pour… changer le passé et faire de Steve Rogers un nazi qui va attendre cent piges pour faire son coming out petite moustache et bras tendu. Dans le genre plan de méchant à la ramasse, on est à 7 sur l’échelle d’Austin Powers, mais passons. Bien sûr, Crâne Rouge aurait pu aussi demander à ne plus ressembler à un gland turgescent, mais non, pour lui ce qui compte c’est la beauté intérieure (allez directement en friend zone, ne touchez pas les 20 000 balles… ne touchez surtout à rien du tout, d’ailleurs). Comme attendu, cent ans après, Cap commence à montrer des signes de nazisme avancé, même s’il y a plein de flash-backs le montrant assister à des réunions orientation et stratégie de l’UMP avec des Laurent Wauquiez en tenues fantaisie.

Franchement, Cap, il a été congelé, jeune, vieux, re-jeune, mort et noir. Et maintenant, il est nazi. Bref, c’est plus un super-héros, c’est une youtubeuse mode. Au passage, il n’est pas vraiment nazi option croix gammée et bras tendu, puisque c’est la variante Hydra, serpent vert et société secrète. Ça se comprend, essaie de vendre des jouets inspirés IIIe Reich au moment de noël, tu risques de n’en refourguer qu’en Thaïlande.

Là où l’histoire de Secret Empire devient bien vicelarde, c’est qu’Hydra Cap (c’est pas moi qui ai choisi le nom, me regardez pas comme ça), il force personne, il prend le pouvoir presque en douceur, par la conviction (et deux trois petits coups de pute en loucedé, ok, mais à côté de Trump et des Russes, rien de bien révoltant). Le coup de génie, c’est d’avoir poussé un noir à devenir Captain America pour bien faire monter la vinaigrette. C’est comme si, dans la vraie vie, ils avaient poussé un black à devenir président des USA pour qu’un enfoiré populiste et absolument insortable, prenne sa succession. Ok, je pousse un peu, je sais que la suspension consentie d’incrédulité a ses limites.

Mais revenons à Secret Empire. Déjà, le nom, c’est pas ça. On dirait un parfum d’entrée de gamme qui aurait pour égérie une vieille jeune actrice aux yeux écarquillées déjà rincée. Vous visualisez tous très bien Amanda Seyfried à l’écran susurrant “Secret Empire…” avant de courir comme une golio pieds nus dans la neige… Brrr… Quand Secret Empire commence, (le mega event de la mort, pas Secret Empire le sent-bon), Hydra Cap est le patron du monde pas libre et, waouwaouwaou, d’autres héros se sont ralliés à lui de leur plein gré. On est des chauds chez Marvel, on fait basculer des grands héros du côté obscur. Le premier, c’est Thor. Enfin Odinson, parce qu’en ce moment Thor, c’est une meuf et là, on parle du bonhomme. FéminiThor, elle marche pas dans la combine, elle doit avoir ses ragnagnaroks. Cap a donc convaincu Odinson en se contentant de brandir un marteau (méthode pas conne au demeurant et qui marche aussi très bien avec son huissier). Si Odinson, il marche au pas de l’oie, c’est parce que le coup du marteau, ça veut dire qu’Hydra Cap est digne. Digne de quoi ? Digne d’aller se faire une petite partie de fléchettes ? Ou digne, genre, s’il se fait piquer sa meuf, il fait pas son fragile, il reste digne ? Non, digne tout court. Et ça suffit au grand blond sans chaussures noires. L’autre héros qui adhère à l’Hydra Club, c’est le Punisher. Chez Marvel, on ose tout, et Cap a réussi à pousser un super-héros facho à devenir un super-héros facho. Mais… attention ! Avec un t-shirt Hydra sur le paletot ! Quand je vous dis que Cap, en fait, c’est une youtubeuse mode. Y a aussi deux trois larbins pour faire le nombre, mais on s’en fout.

The Punisher dans Secret Empire

Tous les autres super héros, de leur côté, ils se planquent et résistent comme ils peuvent, menés par un Tony Stark en version IA (le vrai est mort). à noter que l’IA Tony Stark est bien plus cool et démocrate que le Tony Stark de Civil War qui voulait fliquer tout le monde. Je vous jure, vivement qu’on puisse remplacer tous nos proches par des clones de SIRI, les fêtes de fin d’année seront moins tendues.

Comme il n’y a plus de MacGuffin au McDo du coin, tout ce petit monde se met en quête de fragments de cube cosmique comme des étudiants crève-la-dalle soulèvent le canapé en fin de soirée pour retrouver des bouts de shit égarés. Le taux de réussite est généralement plutôt faible, mais bon, faut bien s’occuper, surtout qu’il reste des chips. En parallèle, le vrai Cap gentil qu’on aime se réveille dans la forêt avec Crâne Rouge (qui doit un peu s’en vouloir d’avoir rendu son pire ennemi méchant en pensant que ça allait se passer smooth) et Kobik (non ce n’est pas un chien sauveteur, c’est le nom de la fillette cube cosmique… cherchez pas). On comprend que dalle, mais c’est pas grave. Dans la réalité qui n’est pas la forêt, tout le monde se raboule pour péter la gueule à Hydra Cap, alors lui il met son armure verte de Super Hydra Cap (youtubeuse mode à la con, va !) avec du cube cosmique dedans. Il les défonce tous, bien vénère. On a lu 150 pages de héros qui se rassemblent pour lui exploser la face et en fait, on s’est fait niquer, ça servait à que dalle, la grande baston attendue dure trois pages et ils finissent tous en PLS.

Mais là, badaboum, le vrai Cap sort du bout du cube (« au saumon, mon préféré ! ») qui est dans l’amure d’Hydra Cap ! (Vous suivez ? Oui, c’est ultra con). Cubic Cap soulève le marteau de Thor parce que lui, il est digne (avant, en fait, c’était une feinte, l’autre avait chopé un marteau chez Leroy Merlin et était juste digne de faire dix mille vues youtube avec son dernier tuto make up) et le marave comme un gitan furax vengeant l’honneur de sa cousine. Les gentils ont gagné, même s’ils savent pas trop comment (nous non plus). Retour au statu quo ? Non, plus rien ne sera jamais pareil : le Punisher a un nouveau t-shirt. Ce nouveau tricot, le mettra-t-il au sèche-linge au risque de le voir rétrécir ? Vous le saurez dans le prochain crossover : Whirlpool War Hulk où une version alternative de Deadpool fera rétrécir les costumes de tous vos héros préféré. Comme idée de départ, reconnaissez que c’est pas moins con qu’House of M.

Ah oui, rayon drame et conséquences, il y a aussi Black Widow qui est en congé mort (ce qui, dans l’univers Marvel, est généralement moins long qu’un congé mater’) et on lui souhaite un bon rétablissement.

Pour finir, dans l’épilogue, on voit Hydra Cap en prison qui parle avec Gentil Cap. Il y a donc maintenant deux Cap dans l’univers Marvel. Enfin, il doit bien y avoir Ultimate Cap dans un coin, et le Cap noir aussi, et bientôt, probablement, une nouvelle Cap Meuf, Old Cap Rogers, Skrull Cap, Handi Cap…

C’est le problème quand on confie des responsabilités éditoriales à des stagiaires. Tu as beau leur filer un bon salaire, un titre et un bureau, eux tout ce qu’ils savent faire, c’est des photocopies.