Black Panther, la bande annonce finale
Jumanji : Bienvenue dans la Jungle, la critique
Pourquoi Star Wars 8 divise-t-il autant ? L’interview de Jean-Luc Sala
Star Wars 8 : toutes les scènes coupées en détail
Star Wars : Les Derniers Jedi, la critique (sans spoilers)
Disney va-t'il bientôt racheter la Fox ?

Annoncé en filigrane depuis quelques semaines, le rachat des mythiques studios de cinéma 20st Century Fox par la Walt Disney Company pourrait donner naissance à un nouveau géant de l’entertainment. Et plus prosaiquement, compléter la panoplie des licences Star Wars et Marvel du géant aux grandes oreilles.

Bousculé par les résultats extraordinaires de Netflix, le monde des médias connait actuellement une profonde transfiguration marquée par une plus grande intégration entre tous les acteurs du secteur, notamment par un rapprochement entre diffusion et contenu. Les grandes manoeuvres ont déja commencées depuis quelques années. Des géants de la communication comme Comcast ou AT&T ont déjà fait main basse sur des producteurs de contenu comme Dreamworks ou Time Warner. Pour la famille Murdoch, propriétaire du groupe 21st Century Fox, la survie semble passer par l’alliance avec un grand groupe. Le 6 novembre dernier, l’info fuitait sur CNBC selon laquelle une large part des biens de 21st Century Fox tomberait dans l’escarcelle de la Walt Disney Company. Sauf que cette info est aussitôt démentie. Officiellement, les négociations seraient au point mort, d’autant que d’autres acteurs importants comme Comcast ou Verizon sont sur les rangs. Officieusement, la fuite serait plutôt un moyen de pression pour accélerer le mariage. Et de fait, dès le 2 décembre, le Wall Street Journal annonce que les négociations sont reparties de plus belle et que Disney tient bien la corde. Au point que, pour la plupart des observateurs, l’annonce officielle devrait se faire dans les prochains jours, sauf coup de théâtre. Et la prise serait belle. Le géant de Burbank récupérerait ainsi le mythique studio de cinéma 20th Century Fox (un monument culturel de 82 ans) et son pendant TV, les chaines des groupes FX Networks et National Geographic ainsi que celles du groupe Star en Inde et du groupe Sky en Europe. Enfin, ce serait 30% de participation à la plate-forme de VOD Hulu qui viendrait s’ajouter au 30% appartenant déjà à Disney, soit une prise de contrôle de l’entreprise.

Depuis plusieurs années, la compagnie fondée par Walt Disney et son frère Roy s’est fait une spécialité du rachat d’entreprises de communications et de divertissement, au point de devenir le deuxième plus gros conglomérat médiatique derrière Comcast. En 1995, c’était le groupe ABC qui était racheté, puis Pixar en 2006. En 2009, l’entreprise de Mickey s’offrait des milliers de licences super-héroïques en acquérant Marvel Entertainment avant mettre la main sur LucasFilms et la licence Star Wars en 2012. Avec l’acquisition Fox, Disney complète d’ailleurs sa collection au niveau de ces deux licences. En effet, les droits cinématographiques des Fantastic Four et des X-Men appartiennent de longue date à la Fox. Si la licence FF a donné peu de résultats (trois films à l’accueil très mitigés), en revanche celle des X-Men s’est avérée fructueuse, donnant lieu à une dizaine de films dont un des derniers en date, Deadpool, fut une vraie réussite commerciale. Cette séparation a eu le don de mettre de travers nombre de gens chez Marvel Studios, attachés à l’idée d’un univers cinématographique cohérent. Au point que l’arrêt de la série Fantastic Four ou la relative discrétion en terme de publicité du label mutant chez Marvel Comics ont été vus comme des conséquences de cette séparation. Avec cette appropriation, les fans du Marvel Cinematic Universe peuvent espérer une intégration des FF ou des mutants dans l’univers des Avengers qui devient légalement possible. Autre ajout de taille, Disney peut espérer également récupérer l’entièreté des droits d’exploitations de la première trilogie Star Wars, qui appartenaient historiquement à la Fox.

Cependant, à coté de ces détails plutôt ludique, d’autres points plus importants sont en jeu. D’un point de vue stratégique, l’important n’est pas tant l’acquisition de certaines licences que plutôt la prise de contrôle d’Hulu, la plate-forme VOD. Celle-çi est en effet un pas de géant dans l’objectif principal de Disney actuellement, à savoir la création d’un service de streaming à la Netflix, que la firme promet pour 2019. Qui plus est, avec l’arrivée d’une partie des cadres de 21st Century Fox dans la galaxie Disney, c’est tout le jeu de pouvoir dans l’entreprise qui se trouve chamboulé. En effet, même si Bob Iger, le PDG de Disney, s’est dit prêt à prolonger son contrat pour accompagner le rachat de la Fox, il est de notoriété publique qu’il est sur le départ, nourrissant  des ambitions politiques qui incluraient la Maison-Blanche. Dès lors, la course à sa succession est déjà engagée et des gens comme Peter Rice ou James Murdoch (le fils de Rupert Murdoch), dirigeants de la 21st Century, seront des candidats très sérieux. Et sur un plan politico-économique, le dossier pourrait même avoir des conséquences complexes. En effet, le Département de la Justice américaine s’est lancé dans une action contre la fusion AT&T/Warner qui présenterait un gros risque de concentration néfaste pour l’économie. Il n’est pas dit que le projet qui nous occupe ne fasse pas l’objet du même traitement. Cela dit, Disney n’a jamais été timide en terme de lobbying à Washington, notamment en ce qui concerne les lois sur les propriétés intellectuelles. Et elle peut compter sur l’amitié que semble se porter Donald Trump et Ike Perlmutter, le président de Marvel Studios.

Disney va-t'il bientôt racheter la Fox ?

Sources: Bleeding CoolVariety